6 idées reçues sur l'accouchement

L'accouchement véhicule beaucoup de clichés et d'idées reçues que les futures mamans, parfois angoissées (surtout s'il s'agit de leur première grossesse), ont tendance à trop écouter... Pourtant, la plupart de ces informations sont fausses.

Éclaircissons tout ça... Et rassurez-vous, tout va bien se passer !

Les jours de pleine lune favorisent les accouchements.

FAUX. Si certaines mamans y croient dur comme fer, parce qu'elles ont accouché ce jour-là, les études contredisent ce mythe. Aucune statistique ne prouve en effet qu'il y aurait davantage d'accouchements les jours de pleine lune !

En réalité, cette phase lunaire engendre un certain nombre de croyances, et pour quelques-unes des mamans, leur inconscient peut jouer sur ces prédictions... En y croyant très fort, il est probable que certaines accoucheront un soir de pleine lune !

Lire l'article Ooreka

Laver les carreaux peut provoquer l'accouchement.

FAUX. Cette idée reçue, plutôt farfelue, est récurrente ! Vous entendrez fréquemment l'entourage de la future maman, proche de son terme, lui conseiller de laver ses vitres pour accoucher plus vite. Bien entendu, il n'existe aucun lien entre cette action et l'accouchement. 

Cette pensée traduit simplement l'idée qu'une petite activité physique pourrait, en fin de grossesse, contribuer à favoriser les toutes premières contractions. Si son état le permet, on pourra en effet conseiller à la future maman de jardiner, balayer ou marcher... Mais c'est certain : aucun pouvoir magique dans le lavage de carreaux ! 

L'épisiotomie, c'est systématique !

FAUX. L'épisiotomie n'est pas obligatoire ! S'il est vrai qu'auparavant, jusque dans les années 90, cet acte était très couramment pratiqué (gage de protection du périnée et de prévention contre la descente d'organes), ce n'est plus le cas aujourd'hui. Il n'est plus automatique...

Lire l'article Ooreka

Plus jamais d'accouchement par voie basse après une césarienne

FAUX. Beaucoup de futures mamans redoutent la césarienne en imaginant qu'elles ne pourront, par la suite, plus jamais accoucher par voie basse. Encore une idée reçue infondée ! Un accouchement par césarienne peut être programmé à l'avance, pour cause physiologique par exemple (si le bassin est trop étroit). Mais la décision peut aussi être prise au dernier moment, sur la base d'un cas présent, pour diminuer au maximum le risque de complications. Cela n'aura pas nécessairement de conséquences automatiques sur un éventuel prochain accouchement.

Lire l'article Ooreka

La sexualité du papa peut être perturbée après l'accouchement.

VRAI. Après avoir assisté à un accouchement, certains papas peuvent voir leur sexualité perturbée. Bien que des précautions soient prises à leur égard, ils en sortent parfois un peu troublés... On les encourage en effet, généralement, à se positionner près de la tête du lit de la maman (inutile d'examiner les choses en détails !). D'autres préféreront assister au plus près à la naissance de leur merveille...

En bref, voir donner la vie n'est pas anodin, et il peut arriver, c'est vrai, que papa ait besoin d'un peu de temps pour retrouver ses esprits, ainsi qu'une sexualité sereine et épanouie !

La péridurale empêche de vivre pleinement son accouchement

FAUX. Certaines mamans ne conçoivent l'accouchement idéal que s'il est vécu sans péridurale. D'autres peuvent en témoigner : la péridurale n'empêche ni les contractions, ni les sensations ! Elle permet simplement d'atténuer les douleurs liées à l'accouchement et au passage du bébé. C'est un confort très apprécié par beaucoup de mamans ! Mais il reste un choix tout à fait personnel... 

Ooreka vous en dit plus

Pour en savoir davantage encore sur l'accouchement et trouver des réponses à vos questions, voici quelques compléments d'infos :

Vous pouvez aussi télécharger gratuitement notre Guide de la grossesse !

Pour préparer en amont leur accouchement et vivre une grossesse sereine, certaines futures mamans font appel à une doula. Vous ne connaissez pas ? C'est par ici !

Aussi dans la rubrique :

Se préparer à l’accouchement

Sommaire