8 différents types d'accouchement

Si la femme enceinte (ou le couple) en a envie et qu'il n'y a manifestement aucun risque, il est tout à fait possible de choisir à l'avance son type d'accouchement.

Parfois, cela n'est pas seulement en accord avec les valeurs des futurs parents mais une décision médicale pour la santé de l'enfant ou celle de la future maman.

Voici 8 types d'accouchements différents. Aucun n'est mieux qu'un autre pour accueillir son enfant au monde, tant que ce moment est bien préparé.

Accouchement par voie basse en maternité

L'accouchement par voie basse est l'accouchement naturel par excellence. Il se déroule généralement en 4 grandes étapes :

  1. La phase de début de dilatation du col dure en général entre 4 et 6 h. Pendant celle-ci, les contractions utérines sont modérées et irrégulières.
  2. Puis vient la phase d'effacement et de dilatation du col, pendant laquelle les contractions se rapprochent et deviennent plus intenses.
  3. La phase d'expulsion de l'enfant, ensuite, ne dure pas plus de 30 minutes en général.
  4. Enfin, c'est la phase de délivrance pendant laquelle est expulsé le placenta.

La maman et son bébé se remettent généralement plus rapidement d'un accouchement par voie basse en maternité. L'option de la péridurale se présente pendant la phase d'effacement, pour diminuer les douleurs.

Lire l'article Ooreka

Accouchement par césarienne

Ce type d'accouchement consiste en l'extraction chirurgicale du bébé en incisant la paroi abdominale et l'utérus. Elle se pratique sous anesthésie générale ou sous péridurale.

Cette méthode est choisie par le personnel médical ou la maman elle-même quand :

  • on est dans le cas d'une grossesse multiple ;
  • le bébé se présente de façon défavorable dans l'utérus ;
  • une anomalie du fœtus contre-indique un accouchement par voie basse.

Il faut rappeler cependant qu'un accouchement par césarienne n'implique pas forcément que les prochains accouchements se feront de cette façon.

Lire l'article Ooreka

Accouchement par voie basse à domicile

L'accouchement à domicile est envisageable si la grossesse se déroule normalement et que la maman et le bébé sont en bonne santé.

On opte pour cette méthode d'accouchement car cela permet de rester dans un cadre apaisant et familier.

Pour accoucher chez soi, il faut toutefois prendre contact avec un obstétricien ou une sage-femme en libéral qui pratique ce type d'accouchement, lequel est d'ailleurs remboursé par la sécurité sociale à hauteur de 312 € environ.

Lire l'article Ooreka

Accouchement dans l'eau

L'accouchement dans l'eau est encore peu pratiqué en France, mais commence à se faire connaître car il se révèle très doux à la fois pour la maman dont le périnée est plus souple et le travail plus rapide, et pour le bébé qui passe d'un environnement aquatique à un autre.

Voici comment se déroule cet accouchement :

  • La plupart du temps, une baignoire est louée ou mise à disposition en maternité.
  • Dès que la maman ressent des contractions douloureuses, celle-ci est immergée dans un bain à la même température que celle du corps humain.
  • Le travail et la délivrance du bébé a lieu dans l'eau et le monitoring du bébé se fait à l'aide d'un Doppler spécial.
Lire l'article Ooreka

Accouchement sous hypnose

L'accouchement par hypnose permet à la future maman de contrôler sa douleur et de rendre le travail moins pénible.

Pour cela, elle va suivre un entraînement d'auto-hypnose avec un professionnel et pratiquer cette méthode plusieurs mois avant l'accouchement. Le futur papa peut tout à fait assister à ces séances afin d'apprendre lui aussi, et prendre le relais (psychologique !) des soignants le jour de l'accouchement.

  • La méthode consiste à apprendre à détacher ses pensées des sensations et émotions ressenties. Il s'agit plutôt de les observer.
  • La gestion calme de sa respiration et le contrôle de cette dernière fait partie de cette pratique.
  • Plusieurs femmes ayant accouché sous hypnose confient vivre la scène de « au-dessus », sans être absente de la situation.
Lire l'article Ooreka

Accouchement sous acupuncture et acupressure

Pour les femmes souhaitant un accouchement totalement naturel, l'acupressure et/ou l'acupuncture peuvent être de bonnes solutions.

Ces deux pratiques ont à la fois pour but d'atténuer les différents symptômes désagréables de la grossesse, de rééquilibrer les énergies perturbées, et de prévenir les fausses-couches, pathologies ou complications qui pourraient se développer.

On peut également déclencher le travail par une séance d'acupression, dilater le col de l'utérus, ou encore intensifier les contractions, se détendre et/ou maîtriser les différentes douleurs, en stimulant des points spécifiques.

Accouchement de jumeaux

La plupart des accouchements de jumeaux ont lieu prématurément : l'utérus, plus distendu par la présence des deux bébés, a tendance à se contracter plus facilement en fin de grossesse.

La césarienne est pratiquée pour presque la moitié des accouchements de jumeaux et cela pour éviter les nombreuses complications possibles pour la maman et les bébés : jumeaux mal présentés, position d'un membre, place délicate des cordons ombilicaux...

Pour cet accouchement particulier, ce sont les médecins qui décideront si l'accouchement a lieu par voie basse ou par césarienne.

Lire l'article Ooreka

Accouchement déclenché

Un accouchement est déclenché quand le fœtus présente des signes de souffrance, le terme est dépassé, si la maman a certaines pathologies qui pourraient compliquer l'accouchement, et pour de nombreuses autres raisons médicales.

Pour déclencher un accouchement, on a recours à des comprimés ou du gel contenant des prostaglandines que l'on va insérer dans le vagin. Une autre méthode consiste à placer la future maman sous perfusion d'ocytocine qui est une hormone déclenchera naturellement le travail.

Lire l'article Ooreka

Ooreka vous en dit plus

Pour accoucher sereinement, avec le moins de douleur possible et dans les meilleures conditions, consultez notre guide pratique de la grossesse ! Vous avez une question, un doute ? Rendez-vous sur la page : Qui contacter ?

Pour en savoir plus :

Si vous savez précisément quel type d'accouchement vous souhaitez, n'hésitez pas à rédiger votre projet de naissance pour que chaque question trouve une réponse avant le jour-J !

Aussi dans la rubrique :

Se préparer à l’accouchement

Sommaire