/ / /
/

Arrêt de travail suite à une opération de l'appendicite

Arrêt de travail suite à une opération de l'appendicite

Question posée par Anonyme 06/04/2011

bonjour je fais de la garde d'enfants et du menage il y a un mois je me suis fait operer de lapendicite alors que j"etais enceinte de 12  semaines.apres un mois d'aret j'ai repris le travail.je travail entre 9 et 10heure par jours qd je fais du menage je dois deplacer des charges lourdes et je prends bcq de risque les points n'ont pas tous peter au niveau du nombril et au travail j'ai enormamant de pression pensez vous que je peux demander un aret definitif de travail?

Suivre la discussion |
| Signaler
Répondre

Vous devez être membre expert pour répondre à cette question.
Rejoindre notre réseau d'experts

1 réponse

Réponse de Anonyme Seuls des experts peuvent répondre aux questions des internautes. Ce membre ne fait plus partie de la communauté des experts Ooreka. Cependant, nous conservons sa réponse pour garantir la cohérence de la discussion. En savoir plus.

Le 07/04/2011

A mon avis, il faut que tu en parles au gynécoloque qui te suit, s'il juge qu'il y a un risque pour toi et ta grossesse alors il te délivrera surement un arrêt de travail, peut être pas définitif mais il pourra le prolonger si ça s'avère nécessaire! Bonne continutation



Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
christophe leblond

phytothérapie, aromathérapie et compléments alimentaires | www.phyto-soins.com

Expert

limba skamiuka

juriste d'entreprise

Expert

maurice gaillard

psychologue et aide aux victimes | psy_vincennes

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Pour aller plus loin



Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.

Liens rapides