Tabac et grossesse

Écrit par les experts Ooreka

Le tabac doit, comme l'alcool, être arrêté lors de la grossesse pour éviter d'exposer directement le bébé à des substances toxiques.

Tabagisme chronique

Il faut savoir que le tabagisme chronique :

  • favorise l'infertilité chez les femmes (risque multiplié par deux) avec un délai de conception rallongé de plus d'un an (effet réversible) ;
  • réduit les chances de succès des procréations médicalement assistées (diminution du taux de grossesses cliniques, augmentation des risques de fausse couche au 1er trimestre) ;
  • entraîne une diminution de la qualité du sperme chez l'homme.

Zéro tabac pendant la grossesse

Les conséquences du tabagisme sur le fœtus sont telles qu'il est recommandé de fumer le moins possible durant la grossesse. Le mieux étant évidemment d'arrêter complètement de fumer. Néanmoins, un quart des femmes fumeuses continuent de consommer du tabac pendant leur grossesse.

Il est tout à fait possible d'utiliser des substituts pour aider à stopper le tabac, le médecin et le pharmacien sont là pour vous conseiller. Chez les fumeuses qui cessent de fumer pendant leur grossesse, 30 % recommencent après l'accouchement et 80 % un an plus tard.

Bon à savoir : le tabagisme passif (personne qui fume dans une même pièce que la future maman) est tout aussi nocif pour le bébé ! Les membres de l'entourage doivent donc fumer à l'extérieur et la femme enceinte ne doit pas hésiter à faire le gendarme et la chasse à la fumée...

Les risques du tabac sur la grossesse

La consommation de tabac durant la grossesse expose aux risques de :

  • fausse couche spontanée ;
  • grossesse extra-utérine (risque multiplié par 1,7) ;
  • hématome rétro-placentaire (risque multiplié par 2) ;
  • placenta prævia (risque multiplié par 1,5) ;
  • hémorragies du deuxième et troisième trimestre de grossesse ;
  • accouchement prématuré (risque multiplié par 1,8).

Il faut également savoir que le tabagisme est une cause de diminution de la fertilité. Par ailleurs, fumer pendant la grossesse augmente le risque de parodontopathies chez la femme.

Les risques du tabac pour l'enfant

Pour le fœtus, une consommation de tabac durant la grossesse peut entraîner :

  • un retard de croissance intra-utérin ;
  • des malformations (cardiaques, urinaires, du squelette...) ;
  • une mort fœtale in-utero (risque augmenté de près de 50 % avec un effet-dose, c'est-à-dire que plus la consommation est importante, plus le risque augmente, notamment au-delà de 23 cigarettes/jour) ou un décès lors de l'accouchement.

Le tabac pourrait également entrainer des troubles psychomoteurs et intellectuels chez les enfants exposés lors de la grossesse. L'exposition in utero au tabac augmenterait également le risque de développer des infections respiratoires (pneumopathies) et de l'asthme durant la petite enfance. Les risques de mort subite du nourrisson sont eux aussi augmentés.

Chez les personnes ayant été exposées in utero à la fumée du tabac, les risques de dépendance à la nicotine sont plus importants à l'adolescence comme à l'âge adulte. Cette exposition serait également responsable d'une diminution de la fertilité aussi bien chez les garçons que chez les filles.

Le tabac est également à proscrire lors de l'allaitement, car il passe facilement dans le lait maternel.

Bénéfices de l'arrêt du tabac pendant la grossesse

L'arrêt du tabac pendant la grossesse entraîne des bénéfices qui ont été clairement établis :

  • diminution du risque d'hématome rétro-placentaire ;
  • diminution de 10 % du risque d'accouchement prématuré ;
  • meilleur poids du bébé à la naissance.

Pour que ces bénéfices se fassent sentir, il est nécessaire de cesser de fumer dans l'idéal avant la grossesse ou au plus tard au cours du premier trimestre.

Ainsi, si la femme enceinte cesse toute consommation de tabac au plus tard à la fin du premier trimestre de grossesse, le risque global de décès de l'enfant in utero disparaît. En revanche, le risque de décès au cours de l'accouchement, lui, persiste.

Bon à savoir : la loi Santé du 26 janvier 2016 a prévu à titre expérimental, pour 3 ans, une consultation et un suivi spécialisé pour les femmes enceintes fumeuses, « aux fins de les sensibiliser à l'intérêt d'arrêter leur consommation ». Un décret du 2 novembre 2016 précise les modalités de cette expérimentation, qui débute le 5 novembre 2016 dans les régions volontaires, pour les femmes repérées par « les médecins et les sages-femmes, soit à l'occasion du premier examen prénatal, soit à l'occasion de l'entretien prénatal précoce ou tout au long de la grossesse ».


Autres sujets sur Ooreka


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
NL
nathalie lariviere

rédactrice conseillère en aromathérapie holistique | passion huiles essentielles

Expert

danièle agostini austerlitz

psychothérapie adulte, enfant, adolescent, couple

Expert

judith arequion

formatrice en massage bien-être | espace renaitre, paris strasbourg

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Pour aller plus loin


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides