Suivi de grossesse

Écrit par les experts Ooreka

La surveillance médicale de la grossesse a pour but de suivre sa bonne évolution et de dépister les facteurs de risques éventuels.

Qui consulter ?

Suivi de grossesse

Le suivi médical de la grossesse peut être assuré par différents professionnels de santé :

  • lors d'une grossesse sans risque, ou à risque de faible niveau, par une sage-femme ou un médecin (généraliste, gynécologue médical ou gynécologue-obstétricien) ;
  • lors d'une grossesse à risque, par un gynécologue-obstétricien.

Le suivi de la grossesse comprend sept consultations médicales obligatoires, ainsi qu'un entretien individuel au cours du 4mois. Ces visites prénatales sont prises en charge à 100 % par l'Assurance maladie.

Suivi de grossesse : la première consultation

La première consultation de suivi de grossesse doit obligatoirement se dérouler pendant le premier trimestre de la grossesse avant la 15e semaine d'aménorrhée (c'est-à-dire la 15semaine sans règles). C'est au cours de cette consultation qu'est remplie la déclaration de grossesse.

Sauf problème médical, une seule consultation de suivi est nécessaire durant les 3 premiers mois de la grossesse.

À quoi sert la première consultation de suivi ?

La première consultation de suivi de grossesse a plusieurs objectifs :

  • calculer l'âge gestationnel ;
  • affirmer le diagnostic de la grossesse ;
  • préciser le terme de la grossesse (voir date accouchement) ;
  • évaluer la probabilité d'une grossesse à risque (voir grossesse à risque) ;
  • programmer les différents examens et consultations de suivi ultérieurs.

Comment se passe la première consultation de suivi ?

Cette première consultation de suivi de grossesse est la plus importante et la plus longue. Au cours de celle-ci ont lieu :

  • Un interrogatoire médical : le professionnel de santé pose des questions médicales sur les antécédents personnels et familiaux à la recherche de facteurs de risque pour la grossesse. Le suivi sera différent suivant que la grossesse est classée à risque ou non.
  • Un examen général : le professionnel de santé évalue l'état général et prend la tension, le pouls, le poids... Cet examen sert de référence pour le reste du suivi.
  • Un examen gynécologique : le professionnel de santé procède à un examen gynécologique et obstétrical de début de grossesse (examen des seins, examen du col avec spéculum, toucher vaginal...).
  • Une échographie : elle n'est pas systématiquement faite ce jour-là. L'échographie du premier trimestre se déroule entre 11 et 13 semaines d'aménorrhée + 6 jours. Elle a deux objectifs principaux :
    • mesurer la longueur cranio-caudale du fœtus, soit la distance du crâne aux fesses, afin de déterminer l'âge de la grossesse ;
    • mesurer la clarté nucale, première étape du dépistage de la trisomie 21. Cette analyse est complétée par un test sanguin visant à doser certaines hormones présentes dans le sang maternel, l'hormone chorionique gonadotrophique (hCG) et la PAPP-A. Ces données, combinées à l'âge de la future maman, permettent d'évaluer le risque que le fœtus présente une anomalie chromosomique.
  • La prescription d'examens complémentaires.

À la suite de cette première consultation de suivi de grossesse, un certain nombre d'examens complémentaires doivent être réalisés :

  • une prise de sang : détermination du groupe sanguin avec la recherche d'agglutinines irrégulières, ou RAI (anticorps fabriqués par l'organisme maternel, dirigés contre les globules rouges du fœtus), un hémogramme, les sérologies de la rubéole et de la toxoplasmose, du VIH ou virus d'immunodéficience humaine, de la syphilis et éventuellement de l'hépatite C ;
  • une analyse d'urines (recherche de protéinurie et glycosurie).

À l'issue de cette première consultation, le médecin ou la sage-femme remet un carnet de grossesse qui regroupe l'ensemble des consultations et examens ultérieurs de suivi ainsi que des conseils pour vivre au mieux sa grossesse.

Suivi grossesse : les consultations suivantes

Les consultations ultérieures de suivi de la grossesse sont obligatoires et mensuelles de la 15e à la 37semaine d'aménorrhée.

Au cours de ces consultations, le professionnel de santé réexamine la future maman pour s'assurer que la grossesse se passe bien. Certains examens complémentaires vont être réalisés tous les mois : la recherche de protéinurie et de glycosurie dans les urines ainsi que la sérologie de la toxoplasmose si elle était négative au début de la grossesse.

D'autres examens sont à réaliser à des moments bien précis de la grossesse.

Consultation de suivi du quatrième mois

Lorsque le prélèvement des marqueurs sanguins utilisés pour détecter le risque de trisomie 21 n'a pas été réalisé au cours du premier trimestre, un examen sanguin destiné à doser trois hormones, le « tri-test », est proposé aux femmes à cette étape de la grossesse, jusqu'à 17 SA + 6 jours. Il porte sur les hormones suivantes :

  • l'hormone chorionique gonadotrope (hCG) ;
  • l'alpha fœtoprotéine (AFP) ;
  • l'œstriol non conjugué.

Consultation de suivi du cinquième mois

La deuxième échographie obstétricale a lieu au cours du 5mois (vers la 22semaine d'aménorrhée).

Consultation de suivi du sixième mois

Au cours du 6mois, une prise de sang de contrôle est réalisée avec un hémogramme, une sérologie de l'hépatite B et une glycémie.

Chez les femmes dont le groupe sanguin est rhésus négatif (A-, B-, AB-, O-), une nouvelle recherche d'agglutinines irrégulières est réalisée.

Le test de dépistage du diabète gestationnel appelé O'Sullivan peut se faire entre la 24et la 28e semaine d'aménorrhée. Ce test consiste à doser la glycémie une heure après que la future maman ait ingéré 50 grammes de sucre.

La consultation de suivi du septième mois

Il s'agit d'une consultation de suivi classique.

La consultation de suivi du huitième mois

La troisième échographie a lieu au cours du 8e mois (autour de la 32e semaine d'aménorrhée).

La consultation avec l'anesthésiste s'effectue soit au 8e soit au 9e mois.

Une dernière RAI par prise de sang pour les femmes rhésus négatif est menée.

La consultation de suivi du neuvième mois

La dernière consultation de suivi avant l'accouchement doit se faire par un médecin gynécologue-obstétricien ou doit se dérouler dans la maternité où va accoucher la future maman.

Si elle n'a pas eu lieu au 8mois, la consultation anesthésique doit se faire lors du 9e mois.

L'entretien individuel du 4e mois

Depuis le plan de périnatalité de 2005, la Haute Autorité de Santé (HAS) recommande la mise en œuvre d'un entretien au cours du quatrième mois de grossesse, destiné à la femme enceinte seule ou accompagnée de son conjoint.

Cet entretien est mené par :

  • une sage-femme ;
  • un gynécologue obstétricien ;
  • ou un psychologue.

Il s'agit d'un moment d'échange avec le professionnel de santé, pour évoquer le projet de naissance, les modalités de suivi de la grossesse, s'informer sur les structures et dispositifs d'accompagnement etc.

Bon à savoir : dans le cadre de la loi pour l'égalité réelle entre les femmes et les hommes publiée le 5 août 2014 au Journal officiel, le conjoint salarié, pacsé ou vivant maritalement avec la femme enceinte bénéficie jusqu'à 3 autorisations d'absence pour se rendre aux examens médicaux obligatoires.


Autres sujets sur Ooreka


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
CL
catherine levern

soins psychologiques .cf "psychologue.net " | c.levern 04 42 80 04 67

Expert

FC
françois c.

juriste en droit des affaires, civil et pénal

Expert

christophe leblond

phytothérapie, aromathérapie et compléments alimentaires | www.phyto-soins.com

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Pour aller plus loin


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides