Sommaire

 

Les saignements n'ont pas les mêmes causes suivant qu'ils surviennent au début ou à la fin de la grossesse. Au moindre doute, il ne faut pas hésiter à consulter un médecin ou à se rendre à la maternité.

Grossesse : saignements fréquents au premier trimestre

Les saignements sont fréquents au cours du premier trimestre de grossesse (ils concernent environ une grossesse sur quatre). S'ils sont peu abondants, sans douleur, et durent moins d'une journée, il y a de fortes chances pour que cet épisode soit sans importance et ne se renouvelle pas. Cependant, il est préférable de consulter un médecin pour avoir son avis.

Les saignements qui nécessitent un examen en urgence sont :

  • les saignements accompagnés de douleurs dans le bas du ventre ou dans le dos,
  • les saignements très abondants (qui imbibent plusieurs serviettes hygiéniques en 1 heure),
  • les saignements qui durent plus de 3 jours,
  • les saignements avec des caillots ou des débris grisâtres (probable fausse-couche).

Au cours du premier trimestre, les saignements peuvent être un signe de fausse-couche mais dans plus de la moitié des cas, la grossesse se poursuit normalement sans autre incident.

Lire l'article Ooreka

Les saignements du deuxième et troisième trimestre

Les saignements sont rares à la fin de la grossesse : moins de 5 % des grossesses se compliquent d'un saignement au cours du troisième trimestre. Dans 80 % des cas ces hémorragies sont dues à une cause banale et ne nécessitent ni hospitalisation ni intervention médicale particulière.

Cependant il existe deux causes graves (le placenta praevia et l'hématome rétroplacentaire) qui peuvent mettre le pronostic vital du bébé et de la maman en jeu et nécessitent une hospitalisation en urgence.

Aussi, il est nécessaire qu'une femme enceinte soit examinée si elle présente des saignements au cours de son dernier trimestre.

Le placenta praevia

Le placenta praevia est un placenta mal inséré. Normalement, le placenta est implanté au fond de l'utérus mais parfois l'oeuf s'est implanté plus bas et le placenta peut recouvrir totalement ou en partie le col de l'utérus.

Lorsque le placenta est inséré trop bas, les contractions entrainent des saignements qui peuvent être importants. Si le placenta recouvre totalement le col, l'accouchement ne peut pas se faire par voie basse et une césarienne est nécessaire.

L'hématome rétroplacentaire

L'hématome rétroplacentaire est une hémorragie entre le placenta et la paroi de l'utérus. Il se produit au cours du dernier trimestre ou lors de l'accouchement. Cet hématome entraine un décollement du placenta et se traduit par des saignements et des douleurs violentes au niveau du ventre.

Un hématome rétroplacentaire nécessite une prise en charge médicale en urgence. L'accouchement est très proche, il a lieu le plus souvent par césarienne.

Lire l'article Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Santé et grossesse

Sommaire

Vaccins pendant la grossesse

Quels vaccins pendant la grossesse ?