Prématurité

Écrit par les experts Ooreka

L'âge gestationnel définit le degré de prématurité d'un nouveau-né.

Un bébé naît à terme entre la 37e et la 42e semaine d'aménorrhée (SA, absence de règles). Un nouveau-né est prématuré quand l'accouchement a lieu avant la 37e semaine, soit avant la fin du 8e mois de grossesse.

Différents types de prématurité

On distingue plusieurs types de prématurité selon l'âge gestationnel :

Il existe une limite au-delà de laquelle la médecine ne peut rien faire pour le bébé né avant terme. Avant 22 semaines d'âge gestationnel, le prématuré est non viable. Soit la prise en charge médicale est  impossible, soit les conséquences sur la vie future de l'enfant se révéleraient trop lourdes.

Conséquences de la prématurité

Moins l'âge gestationnel est avancé, plus les risques sont importants pour l'enfant prématuré.

Les fonctions vitales du bébé prématuré sont immatures. Plus les équipes médicales parviendront à maintenir le bébé dans le ventre de sa mère, plus les risques de complications éventuelles à la naissance seront réduits.

À court terme, l'immaturité des organes est susceptible de provoquer certaines défaillances d'ordre fonctionnel. Ainsi, le prématuré pourra présenter des problèmes respiratoires, cardiaques et/ou neurologiques.

Sur le long terme, selon l'âge gestationnel à la naissance et les éventuelles complications survenues lors de l'accouchement, le prématuré pourra souffrir à l'âge adulte de handicap moteur, de déficience intellectuelle, ou bien ne présenter aucune séquelle.

Causes de la prématurité

La menace d'accouchement prématuré est l'une des principales complications de la grossesse.

Une naissance qui a lieu trop tôt peut être la conséquence de différents facteurs. Il existe deux types d'accouchement prématuré :

  • La prématurité induite : les accouchements sont induits médicalement car la santé de la mère et/ou du bébé est en danger. Cela concerne 30% des cas.
  • La prématurité spontanée : les accouchements se produisent plus tôt que prévu de manière « naturelle ». Ces accouchements représentent 70 % des cas, et surviennent le plus souvent à la suite d'une rupture des membranes qui entourent le bébé.

Il existe toutefois de nombreux cas dans lesquels les équipes médicales ne savent pas pour quelles raisons l'accouchement a lieu prématurément. Les causes de la prématurité sont encore mal connues.

Prévention de la prématurité

Le suivi de la grossesse est primordial.

Les grossesses présentant une menace d'accouchement prématuré sont le plus souvent identifiées au cours de l'examen du 4e mois.

Une grossesse est supposée à risque en fonction de différents critères, que les médecins déterminent en interrogeant la future maman sur ses antécédents médicaux et familiaux. Le gynécologue effectuera également un examen clinique, une échographie et des prises de sang afin de dépister une grossesse problématique.

Les futures mamans diagnostiquées à risque doivent se mettre au repos le plus total et éviter les situations délétères, comme le portage d'objets lourds et les longs trajets en voiture. Si besoin, le médecin prescrira des médicaments pour réduire le plus possible le risque d'accouchement prématuré.

La prématurité, un enjeu mondial

La prématurité est à ce jour la principale cause de décès chez les nouveau-nés au niveau mondial, et la deuxième cause de décès chez les enfants de moins de 5 ans. Elle tue autant que la pneumonie avant 5 ans.

Un bébé sur dix naît prématuré, et plus de 3 000 jeunes enfants meurent chaque jour dans le monde à la suite de complications liées à leur naissance prématurée. Les décès surviennent essentiellement au cours du premier mois de vie.

En France, le taux de prématurité a augmenté ces dix dernières années, atteignant aujourd'hui 7 % des naissances. Cette évolution est liée à l'augmentation du nombre de grossesses multiples avec l'aide médicale à la procréation, mais aussi vraisemblablement à l'accroissement de la précarité de certaines populations.

Si la prise en charge de ces bébés s'est nettement améliorée ces dernières années, la prévention des risques d'accouchement prématuré reste un enjeu majeur de santé publique.


Autres sujets sur Ooreka


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
marion alisse

psychanalyste-praticienne en psychotherapie | psychothérapie sceaux - psychanalyse et psychoth

Expert

DR
dominique r.

médecin

Expert

gabriel choukroun

ostéopathe d.o. - ostéopathie émotionnelle | osteomind consult

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Pour aller plus loin


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides