Mycoses et grossesse

Écrit par les experts Ooreka
Mycoses et grossesse

Les mycoses sont des affections fréquentes chez les femmes puisque sept femmes sur dix ont souffert ou souffriront de mycoses. Elles apparaissent volontiers durant la grossesse, elles sont sans gravité mais peuvent être gênantes.

Qu'est-ce qu'une mycose ?

Une mycose est une infection provoquée par un champignon microscopique. Certains champignons sont normalement présents à la surface de la peau ou des muqueuses. Après un traitement antibiotique, il est fréquent que se développe une mycose suite à une modification de la flore bactérienne normale.

Les symptômes des mycoses vaginales

Les mycoses vaginales se traduisent par :

  • des démangeaisons à l'entrée ou à l'intérieur du vagin,
  • des picotements au niveau de la vulve,
  • des sécrétions vaginales blanchâtres et abondantes.

Le traitement des mycoses vaginales

Les mycoses vaginales se traitent avec une crème antifongique à mettre sur la vulve et l'entrée du vagin, ainsi que des ovules à mettre à l'intérieur du vagin de préférence le soir au coucher. Le médecin choisira le traitement adapté au type de mycose.

Les symptômes disparaissent rapidement, quelques jours après le traitement.

La grossesse propice à l'apparition de mycoses

La grossesse est une période propice à l'apparition de mycoses du fait des modifications hormonales.

Les mycoses sont particulièrement fréquentes au cours du troisième trimestre et pendant la période post-accouchement.

Les mycoses ne sont pas des affections graves : elles n'ont pas d'incidence sur le déroulement de la grossesse et n'empêchent pas le bon développement du bébé.



Pour aller plus loin


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides