Enfant prématuré

Écrit par les experts Ooreka

Un bébé à terme voit le jour entre la 37et la 42semaine d'aménorrhée (SA, absence de règles), alors qu'un enfant dit prématuré naît avant la 37SA. À ce stade de son développement, certains de ses organes sont encore immatures. Selon l'organe concerné, les complications et les risques encourus par l'enfant prématuré seront différents. Plus la prématurité est sévère, plus les menaces de séquelles sont élevées. Ces complications peuvent apparaître à court et à long terme.

Enfant prématuré : les complications à court terme

Chaque complication est liée à l'immaturité d'un organe qui ne peut pas assurer sa fonction.

Entre 5 et 12 % des naissances surviennent avant terme dans les pays industrialisés. En France, elles s'élèvent à 60 000 chaque année, dont 10 000 avant 32 semaines ; 1 bébé sur 5 né avant terme est un grand prématuré.

Les décès de prématurés durant le premier mois de vie concernent plus de 10 % des bébés grands prématurés, 2 à 3 % des prématurés modérés (33-34 SA) et 0,5-1 % des prématurés tardifs (35-36 SA), contre moins de 2 enfants pour 1000 nés à terme.

Les complications respiratoires

Le système respiratoire se développe jusqu'à la fin de l'enfance, la capacité pulmonaire d'un bébé est donc réduite à la naissance. Cette faiblesse est encore plus marquée chez un prématuré, qui peut aussi présenter des problèmes spécifiques, tels que :

  • La maladie de la membrane hyaline : chez un prématuré, les alvéoles pulmonaires ne sont pas assez matures pour produire le surfactant qui les empêche de s'affaisser après chaque expiration. Comme elles s'écrasent sur elles-mêmes, les échanges gazeux se font difficilement, et le prématuré peut éprouver des difficultés à respirer normalement.
  • La dysplasie broncho-pulmonaire : elle touche les prématurés nés à moins de 32 semaines qui ont toujours besoin d'oxygène à 36 semaines. En raison de l'utilisation soutenue d'oxygène pour traiter une détresse respiratoire, la paroi des alvéoles s'épaissit, empêchant les échanges gazeux, ce qui crée une insuffisance respiratoire chronique.
  • La tachypnée transitoire du nouveau-né : dans le ventre de la maman, les poumons du bébé sont remplis de liquide. Durant l'accouchement, une grande partie de ce liquide est réabsorbée par le corps ; mais, en cas d'accouchement précipité ou de césarienne, ce processus ne peut pas s'effectuer normalement. Les nouveau-nés prématurés respirent alors très rapidement (tachypnée).
  • L'apnée du prématuré : une apnée est un arrêt de la respiration de 15 à 20 secondes nécessitant une stimulation. Ces épisodes peuvent débuter durant les premières 24 à 48 heures de vie et prennent fin lorsque le prématuré atteint la 34e semaine de gestation.

Les complications rénales et hépatiques

L'immaturité des reins et du foie rend le prématuré très sensible à la toxicité des médicaments, et peut être responsable d'ictère (jaunisse) et de déshydratation.

Les complications liées à l'immaturité du système immunitaire

Les défenses anti-infectieuses de l'enfant prématuré sont très affaiblies. Il risque des infections généralisées ou localisées (poumon, articulation, méninges).

Les complications liées à l'immaturité du système digestif

La motricité digestive et l'absorption intestinale ne se font pas correctement. Le prématuré ne peut ni déglutir ni téter normalement. Les enfants prématurés présentent donc des reflux gastro-œsophagien et des risques de fausses routes.

Les complications cardiaques

Chez le prématuré, le canal artériel persiste plus fréquemment que chez le bébé né à terme. Ce canal qui relie l'aorte à l'artère pulmonaire est nécessaire à la circulation sanguine du fœtus in utero. À la naissance, il doit se refermer pour permettre une respiration à l'air libre, sinon l'oxygénation du sang ne s'effectue pas bien.

Ce phénomène est accentué par l'anémie dont les enfants prématurés souffrent à la naissance : comme les réserves de fer se constituent au cours du 3e trimestre de la grossesse, la durée de vie des globules rouges est donc réduite chez le prématuré.

Les complications liées à l'immaturité cérébrale

La paroi des vaisseaux sanguins étant très fragile et la substance blanche du cerveau très vulnérable, les prématurés risquent des hémorragies cérébrales, ce qui accroît les risques de séquelles neurologiques graves.

La rétinopathie de l'enfant prématuré

Ce sont les grands prématurés qui en souffrent le plus. Alors que la rétine est immature, une exposition aux agressions de l'environnement comme une lumière trop intense, mais aussi l'excès ou le manque d'oxygène l'empêchent de se développer normalement.

La surdité neurosensorielles des prématurés

Plus les enfants prématurés naissent tôt, plus les risques de surdité neurosensorielles augmentent. Le dépistage néonatal permet de diagnostiquer  93 % de ces surdités (et 88 % des autres).

En revanche, au-delà de 37 semaines d'aménorrhée, aucune différence significative n'apparaît.

Bon à savoir : ce type de surdité risque de compromettre le développement du langage de l'enfant si aucune mesure de correction n'est prise entre 3 et 6 mois.

Les complications à long terme

Des séquelles rares mais importantes

Le handicap moteur et la déficience intellectuelle sont les risques les plus observés.

Risques de séquelles des enfants prématurés selon l'âge gestationnel

 

Handicap moteur

Déficience intellectuelle

Grande prématurité

10 %

15 %

Prématurité modérée 33-34 SA

4 %

10 %

Prématurité tardive 35-36 SA

0,5 %

5 %

L'atteinte motrice la plus fréquente chez les enfants nés grands prématurés est la diplégie spastique (contraction réflexe des membres inférieurs empêchant tout mouvement).

Les anciens prématurés peuvent présenter un retard mental ou une épilepsie. Le strabisme fait partie des anomalies oculaires les plus fréquentes, tout comme les troubles de la coordination visiomotrice.

+++

Autres sujets sur Ooreka


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
Vd
véronique de lagausie

psychologue, psychothérapeute

Expert

BB
boris bembinoff

consultant-associé | consult & co

Expert

gabriel choukroun

ostéopathe d.o. - ostéopathie émotionnelle | osteomind consult

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Pour aller plus loin


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides