Causes de la prématurité

Écrit par les experts Ooreka

Les causes de la prématurité demeurent mal connues.

La durée normale d'une grossesse est de 41 semaines d'aménorrhée (SA, absence de règles). La menace d'accouchement prématuré survient entre la 22e et la 36e SA. C'est une des principales complications de la grossesse, et même la première cause d'hospitalisation chez les femmes enceintes. Les facteurs de risque sont nombreux et le plus souvent associés entre eux, mais rares sont les causes de la prématurité clairement identifiées à l'heure actuelle.

Différents types d'accouchements prématurés

La prématurité a augmenté en France ces dernières années. Elle entraîne 50 % des morts néonatales : plus la naissance arrive tôt dans la grossesse, plus les chances de survie sont mises en péril. Le poids de naissance a toutefois aussi son importance dans la survie du prématuré.

La prématurité d'un nouveau-né peut avoir deux types d'origines :

  • La prématurité induite médicalement : l'accouchement est déclenché par un médecin lorsque la vie du bébé et/ou de la maman est en danger.
  • La prématurité spontanée : l'accouchement survient plus tôt que prévu de manière « naturelle ». Le plus souvent, c'est la conséquence d'une réaction inflammatoire des membranes qui entourent le bébé. La rupture de ces membranes au contact de l'utérus provoque alors des contractions utérines, et le travail commence. Cette inflammation peut être due à une infection ou à une hémorragie du placenta, mais les causes restent floues.

Causes de la prématurité induite médicalement

L'accouchement peut être provoqué en cas de situation à risque pour la maman et/ou le fœtus.

Les accouchements prématurés ont lieu sur décision médicale dans 30 % des cas. L'équipe médicale déclenche artificiellement le travail en provoquant les contractions, ce qui permet au col de l'utérus de s'ouvrir pour un accouchement par voie naturelle. Les accouchements prématurés sur décision médicale peuvent être la conséquence de plusieurs problèmes de santé :

  • une hypertension artérielle non contrôlée au cours de la grossesse ;
  • un diabète non stabilisé ;
  • un retard de croissance du fœtus ;
  • une hémorragie au niveau du placenta ;
  • une souffrance fœtale ;
  • une allo-immunisation (lorsque la mère a un rhésus sanguin négatif et le fœtus un rhésus sanguin positif, et qu'elle s'immunise contre lui).

Causes de la prématurité spontanée

Dans 70% des cas de naissance prématurée, le travail commence sans l'intervention de quiconque : la maman ressent des contractions utérines, au départ peu intenses ; puis, très vite, elles deviennent plus fortes et régulières, et peuvent être accompagnées de pertes de glaires et d'un peu de sang. Ces accouchements spontanés ont des causes multiples, qui trouvent leur origine du côté de la maman et/ou du fœtus.

Les causes maternelles peuvent être :

  • différents problèmes infectieux (grippe, infections urinaires, rubéole, salmonellose, listériose, cytomégalovirus) ;
  • un diabète ;
  • un ictère (encore appelé jaunisse) ;
  • une anémie ;
  • une malformation, une infection locale au niveau de l'utérus de la maman ou un fibrome ;
  • un traumatisme (choc, chute, intervention chirurgicale).

Les causes fœtales sont :

  • les grossesses multiples ;
  • les malformations fœtales ou un retard de croissance du fœtus.

Les causes utérines (liées aux membranes entourant le fœtus) sont :

  • une insuffisance placentaire ;
  • un excès anormal de liquide amniotique (hydramnios) ;
  • un placenta mal implanté dans l'utérus (placenta praevia, à l'origine de 10 % des accouchements prématurés).

Facteurs de risque favorisant les accouchements prématurés

Le tabac est un facteur de risque bien connu.

Des facteurs ont été identifiés qui accroissent le risque de survenue d'un accouchement prématuré :

  • l'âge de la maman (avant 18 ans et après 40 ans) ;
  • des conditions socio-économiques difficiles pour la maman ;
  • la multiparité, c'est-à-dire une grossesse multiple ;
  • le tabagisme.

Si 50 % des accouchements prématurés restent inexpliqués, les deux causes les plus courantes sont :

  • un effort trop important ;
  • un problème infectieux.

Toutefois, il y a rarement une cause unique ; chacun de ces facteurs de risque peut jouer un rôle.



Pour aller plus loin


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides