Sommaire

 

L'alcool est néfaste pour l'enfant à tous les stades de la grossesse.

L'alcool peut avoir de lourdes conséquences sur le développement du bébé et avoir de graves retentissements sur sa vie future. La consommation d'alcool doit être bannie dès l'annonce de la grossesse.

Idées reçues sur la toxicité de l'alcool au cours de la grossesse

Plus d'un tiers des Français considèrent que boire un verre d’alcool pour les grandes occasions est sans risque pour le bébé. Par ailleurs, pour 18 % d’entre eux, boire quelques gorgées de temps en temps ne pose pas de problème.

De plus, plus d'un quart des Français pense qu’il est conseillé de boire un petit verre de vin de temps en temps pendant la grossesse. Ils sont également un quart à penser qu’il est conseillé de boire un peu de bière lors de l’allaitement.

Zéro alcool dès le début de la grossesse

L'alcool est néfaste pour l'enfant à tous les stades de la grossesse : il faut donc arrêter la consommation d'alcool dès que l'on se sait enceinte !

L'alcool entraîne des risques importants pour le développement du bébé même consommé occasionnellement ou de façon modérée. Il est donc recommandé de s'abstenir de boire la moindre goutte d'alcool tout au long de la grossesse. En effet, on ne connaît pas de seuil en dessous duquel la consommation d’alcool pendant la grossesse serait sans risque pour l’enfant à naître. Il est même conseillé de ne plus consommer d'alcool à partir du moment où l'on souhaite concevoir un enfant.

Les risques de l'alcool lors de la grossesse

Lorsque la maman consomme de l'alcool, le fœtus est aussitôt exposé car l'acétaldéhyde (produit de dégradation de l'alcool) passe directement du placenta dans le sang du bébé.

L'alcool est d'autant plus toxique que le métabolisme de l'alcool est très faible chez le fœtus : il reste donc beaucoup plus longtemps exposé à l'alcool par rapport à sa mère.

L'alcool entraîne des troubles du développement des cellules chez le fœtus et plus particulièrement des cellules du système nerveux. Une consommation d'alcool chronique ou de façon excessive ponctuellement peut entraîner de graves retards de développement ainsi que des lésions organiques et neurologiques qui peuvent être irréversibles.

La consommation d'alcool par la maman lors de la grossesse peut ainsi entraîner chez l'enfant à venir :

  • des malformations (cardiaques, anomalies cérébrales, anomalies du squelette, etc.),
  • un retard de croissance,
  • des anomalies faciales,
  • des troubles de l'apprentissage avec un retard pour l'acquisition du langage, de l'écriture voire une débilité mentale suivant l'exposition à l'alcool.

La consommation d'alcool peut aussi être responsable d'une fausse couche ou d'accouchement prématuré.

Lire l'article Ooreka
Lire l'article Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Santé et grossesse

Sommaire

Vaccins pendant la grossesse

Quels vaccins pendant la grossesse ?