Sommaire

 

Le facteur psychologique joue un rôle important dans le déclenchement des grossesses.

Avec le recul de l'âge de la première grossesse, les problèmes de stérilité sont devenus de plus en plus fréquents ces dernières décennies.

Ces difficultés, douloureuses pour le couple, sont prises en charge par un gynécologue spécialiste de l'infertilité et parfois par un psychologue de l'infertilité.

Psychologue fertilité : une aide souvent nécessaire

L'infertilité est difficile à vivre pour un couple, mais la manière d'aborder ce problème dépend de la personnalité de chacun. Chaque problème de fertilité est unique : l'homme et la femme ne mettent pas les mêmes enjeux ni les mêmes symboles dans la maternité et la paternité.

Aborder les problèmes de fertilité consiste à la fois :

  • à trouver les ressources en soi-même pour entamer des démarches,
  • et à trouver l'aide extérieure efficace au type de problème du couple.

Pour aider les couples à surmonter leurs difficultés, on préconise :

  • l'utilisation de médecines alternatives comme l'acupuncture, l'homéopathie,
  • la prise en charge par des psychologues peuvent être envisagées.
Lire l'article Ooreka

Un couple infertile est un couple en détresse

Un couple qui ne parvient pas à avoir d'enfants est un couple qui souffre moralement et psychologiquement. Libération des angoisses, apaisement, disparition de certains freins de l'enfance sont autant d'actions à mener pour restaurer un processus positif.

Souffrance du couple : importante en cas d'infertilité

40 % des couples infertiles souffrent d'angoisse et de dépression. Les problèmes psychologiques occupent une place importante dans le couple, car :

  • il est souvent miné par un long passé d'attente infructueuse,
  • il peut avoir un certain nombre d'échecs thérapeutiques derrière lui.

Sans compter que dans 20 % des cas, on ne découvre pas les causes d'infertilité du couple, ce qui développe une grande frustration.

Un certain nombre de couples ne supportent pas l'absence d'enfant et se séparent.

Femme et homme : des souffrances distinctes

La prise en charge des couples dans leur globalité et de chaque futur parent individuellement est donc à conseiller.

Pour la femme :

  • être une terre non fertile peut mener à un sentiment d'inutilité très prégnant,
  • on peut développer une certaine obsession de l'arrivée d'une grossesse.

Pour le conjoint, la stérilité peut être extrêmement mal vécue, notamment car elle entache la notion de virilité.

Démarches auprès d'un psychologue de l'infertilité

On ne peut que conseiller aux couples ayant des problèmes de fertilité :

  • de ne pas rester isolés,
  • de partager leur expérience avec d'autres couples dans le même cas,
  • d'aller consulter un professionnel qui, non impliqué affectivement, pourra aider le couple et chacun de ses membres individuellement de manière appropriée.

On peut par exemple :

  • entamer une démarche de couple en thérapie comportementale,
  • consulter les psychologues ou psychiatres qui consultent dans les cliniques (malheureusement peu nombreux).
Lire l'article Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Fertilité

Sommaire