Sommaire

L’hormone folliculo-stimulante (la FSH), ou hormone gonadotrophine, a un effet sur les ovaires et les testicules. Son dosage plasmatique permet de déceler les anomalies du système de reproduction et notamment un « épuisement ovarien » (quand la FSH est élevée) ou un trouble de l’hypophyse (quand la FSH est basse). Pour tout savoir sur le dosage plasmatique de la FSH.

Dosage plasmatique de la FSH : c'est quoi ?

Définition et caractéristiques de la FSH

Sécrétée par l’antéhypophyse sous l’action de l’hormone hypothalamique LH-RH, l’hormone folliculo-stimulante (FSH) agit dans la maturation des follicules ovariens.

En première partie de cycle menstruel, la FSH stimule le follicule ovarien pour qu’il produise de l'œstradiol, qui permet la maturation du follicule. La production de la FSH par l'hypophyse est tempérée par l'action de la progestérone et de l'œstradiol.

Au moment de la ménopause, les ovaires s’arrêtent de fonctionner et la sécrétion de la FSH est augmentée, d’où la survenue de bouffées de chaleur en lien avec le système cardio-vasculaire.

Lire l'article Ooreka

La FSH plasmatique pendant la ménopause et la préménopause 

La ménopause se manifeste par l’arrêt des règles lié à l’épuisement du capital de follicules à partir de la cinquantaine. Il en résulte une carence hormonale à l’origine des signes du climatère, avec souvent bouffées de chaleur, sécheresse vaginale et déprime. Dans ce cas de figure, le taux de FSH plasmatique est élevé.

Une période de préménopause précède la ménopause. Là, il s’y trouve déjà une anomalie en qualité et en quantité du capital de follicules, avec une augmentation du taux de FSH en début de cycle. L’absence d’ovulation est caractéristique.

Dosage plasmatique de la FSH : rôle et utilité

Le dosage plasmatique de la FSH permet :

  • d’établir le diagnostic de la ménopause ;
  • d’intervenir dans le bilan de l’infertilité féminine ;
  • d’observer une puberté précoce ou retardée et de réaliser des tests de stimulation ;
  • de diagnostiquer une aménorrhée (absence de flux menstruel en dehors de la grossesse et chez la femme ayant l’âge d’être réglée) et un hypogonadisme.
Lire l'article Ooreka

Dosage plasmatique de la FSH : examen et diagnostic

Déroulement de l'examen du dosage plasmatique de la FSH

L'examen se pratique au moyen d’une prise de sang, renouvelée éventuellement plusieurs fois. Il peut être fait en milieu de cycle menstruel pour chercher le pic d’ovulation. Bien souvent, un dosage de l’hormone luteinisante LH, de l'œstradiol et de la progestérone sont effectués en même temps.

Les différentes valeurs du taux sanguin de la FSH varient selon l’âge :

  • avant la puberté, le taux sanguin est inférieur à 5 UI/l ;
  • en phase folliculaire, il est compris entre 2 et 10 UI/l ;
  • en phase ovulatoire, il est compris entre 5 et 30 UI/l ;
  • en phase lutéale, il se trouve entre 1 et 6,5 UI/l ;
  • à la ménopause, il est entre 20 et 120 UI/l.

Conséquences de l'examen du dosage plasmatique de la FSH

Un taux de FSH faible peut indiquer un mauvais fonctionnement de l’hypophyse avec absence ou non d’ovules ; une absence qui pourrait traduire :

  • une aménorrhée, de cause psychologique ou par dysfonctionnement de l’hypophyse ;
  • une tumeur cérébrale modifiant la sécrétion de la FSH ;
  • le syndrome de Stein-Leventhal, pathologie ovarienne qui se manifeste par beaucoup de petits kystes.

Ces pros peuvent vous aider