Échographie transfontanellaire

Sommaire

L’échographie transfontanellaire est un examen d'imagerie médicale réalisé chez le nourrisson. Cette technique non invasive permet de visualiser le cerveau de l'enfant et de vérifier l'absence d'anomalies.

Définition de l’échographie transfontanellaire

Qu’est-ce qu'une échographie transfontanellaire ?

L’échographie transfontanellaire est une technique d'imagerie médicale permettant de visualiser la morphologie et la vascularisation du cerveau chez le nourrisson. Cette méthode n'est possible que chez les nourrissons car ces derniers possèdent des fontanelles, des espaces membraneux qui séparent les différents os du crâne. Grâce à leur structure particulière, les fontanelles permettent l’exploration visuelle du cerveau par ultrasons. Perméables chez le nourrisson, ces espaces disparaissent progressivement lors de la croissance. Au nombre de quatre, les fontanelles vont se résorber et permettre la fusion des os du crâne. C'est pourquoi l’échographie transfontanellaire est généralement réalisée chez les nourrissons de moins d'un an.

Dans quels cas est-elle pratiquée ?

Cette échographie est réalisée systématiquement chez les prématurés. D'une manière générale, l’échographie transfontanellaire est pratiquée par précaution ou lorsqu'une anomalie est suspectée au niveau du cerveau du nouveau-né. Elle est par exemple mise en place :

  • Lorsque le nouveau-né présente une souffrance néonatale, qui se traduit généralement par un manque d'apport sanguin au niveau du cerveau, pouvant aller jusqu’à une mauvaise oxygénation des tissus (souffrance anoxo-ischémique néonatale).
  • Lorsque le nouveau-né présente une malformation.
  • Lors de la surveillance d’une méningite, qui est une inflammation des méninges, membranes recouvrant le système nerveux central.
  • Lors de la surveillance d’une hydrocéphalie, qui est une anomalie neurologique.
  • Lors de l'apparition de certains signes neurologiques tels que des convulsions, une hypotonie (une perte du tonus musculaire), ou encore une macrocrânie (une anomalie caractérisée par un crâne anormalement grand).
Lire l'article Ooreka

Mise en place de l’échographie transfontanellaire

Dans quelles conditions se déroule une échographie transfontanellaire ?

L'échographie transfontanellaire est généralement réalisée en présence de la maman. Pour mener à bien cet examen, l’enfant est soit allongé sur le dos, soit placé dans un siège bébé adapté. Lorsque cet examen est réalisé en service de réanimation, le nourrisson peut soit rester dans le berceau, soit être placé sur une table de réanimation, soit être installé dans un incubateur.

Quelle méthode est utilisée pour cette échographie ?

L'échographie transfontanellaire utilise une sonde émettrice et réceptrice d’ultrasons de fréquence intermédiaire. Avec cette sonde, le médecin pratique différents balayages autour du crâne de l’enfant. Cette technique permet d’obtenir plusieurs clichés du cerveau de l’enfant.

Dans certains cas, un doppler peut également être pratiqué en complément de l'échographie. Cet examen supplémentaire permet d’analyser les flux sanguins des artères et des veines au sein du cerveau. Le doppler est notamment indiqué :

  • Chez le prématuré présentant une instabilité cardiorespiratoire.
  • Lors d'une souffrance ischémique néonatale grave, qui survient lors d'un manque important d’apport sanguin au niveau du cerveau, pouvant entraîner un manque d’oxygénation du cerveau.
  • Lors de la suspicion d'une thrombose veineuse cérébrale, qui est due la présence d’un caillot sanguin dans une veine.
Lire l'article Ooreka

Quels sont les avantages de l'échographie transfontanellaire ?

Cet examen possède plusieurs avantages. Cette méthode est non invasive et sans danger. En effet, cet examen ne nécessite aucune radiation et aucun médicament, c'est pourquoi elle peut être mise en place plusieurs fois si besoin. De plus, cette méthode est facile à mettre en place et particulièrement adaptée au nouveau-né.

Quels sont les résultats de l’examen ?

L'échographie transfontanellaire donne des informations importantes au corps médical. Cette méthode permet de confirmer l'absence ou la présence d'anomalies au niveau du cerveau du nouveau-né. En fonction des résultats, le médecin peut demander d'autres examens complémentaires tels qu'un scanner ou une imagerie par résonance magnétique (IRM).

Aussi dans la rubrique :

Suivi de grossesse

Sommaire

Pour commencer

Suivi de grossesse

Ces pros peuvent vous aider