Sommaire

Pendant la grossesse, l’échographie morphologique se déroule au deuxième trimestre, à 21-23 semaines d’aménorrhée, soit 21-23 semaines après le début des dernières règles. C’est la période où le bébé entièrement formé est le plus visible par échographie. On le découvre doucement bouger, téter son pouce, dormir… Cet examen général de ses organes est utile pour le dépistage de certaines maladies et anomalies chromosomiques. Il est systématique. Zoom sur l'échographie morphologique dans la suite de notre article.

Déroulé et caractéristiques de l’échographie morphologique

L’échographie est réalisée par un gynécologue obstétricien, une sage-femme ou un échographiste. Ils observent en détail :

  • le milieu où vit l’enfant (annexes) : la quantité de liquide amniotique, le cordon, la localisation du placenta ;
  • la morphologie du bébé : les bras et les jambes, les mains et les pieds, la tête, le profil, chaque organe (le médecin ne révèle le sexe de l’enfant qu’à la demande des parents) ;
  • la vitalité : ils portent une attention particulière au cœur et à son activité, les mouvements des bras et des jambes, les mouvements respiratoires, la déglutition ;
  • l’étude biométrique : ils vérifient le diamètre et la circonférence de la tête et de l’abdomen, la taille du fémur, du pied, du nez, du cervelet, etc. Ainsi, la croissance est comparée à des courbes de référence, permettant de déceler rapidement des anomalies entraînant une prise en charge.

Dans certaines situations, le médecin pratique une écho-doppler pour connaître certains mouvements de l’enfant telle la déglutition, puis la circulation à l’intérieur des vaisseaux maternels (artère utérine) et de l’enfant (cordon ombilical et artère cérébrale).

L’échographiste adresse aux parents un compte rendu qui contient une description du bébé, les mesures des organes reportées sur des courbes, les éléments les plus parlant médicalement, puis conclue en expliquant qu’il n’a pas reconnu d’éventuelles anomalies, ce qui ne signifie pas qu’il puisse affirmer que l’examen est normal.

Échographie morphologique : diagnostic et complications éventuelles

L’échographie est, pour les parents, un moment d’émotion qui leur permet de découvrir leur tout-petit rêvé et imaginaire. Mais elle reste un examen médical dont le but est de chercher d’éventuels problèmes.

L’échographie précise la localisation exacte du placenta : habituellement, l’œuf va se nider au fond de l’utérus. Mais parfois, il s’implante dans la partie inférieure, recouvrant tout ou partie du col. C’est ce que l’on nome le placenta praevia. À priori, cette insertion n’entrave pas le développement du bébé, mais peut, avec les contractions en fin de grossesse, provoquer un décollement placentaire dangereux pour la mère et son enfant.

Les « petits signes d’appels échographiques de la trisomie 21 » appelés ainsi par les médecins : l’étude du cerveau, des reins, des intestins, de la longueur des bras, des jambes, des os du nez est très précise. Dans l’éventualité d’une anomalie, un contrôle, voire une amniocentèse sont proposés après l’avis de l’équipe du centre pluridisciplinaire du diagnostic prénatal (CDPN) , situé généralement dans un centre hospitalier universitaire.

Si l’échographiste repère l’anomalie d’un organe ou l’anomalie de la croissance, il pratique un contrôle dans les deux à trois semaines suivantes. Pour un organe, un échographiste spécialiste de celui-ci ou hyper-spécialisé (référent), pratique un « contrôle d’expertise ou de seconde intention ». Ces moments d’attente sont éprouvants pour les parents.

Aussi dans la rubrique :

Suivi de grossesse

Sommaire

Pour commencer

Suivi de grossesse