Sommaire

Au cours de la grossesse, trois échographies de dépistage anténatal sont recommandées, une à chaque trimestre. Elles permettent de dater la grossesse, de visualiser le nombre de fœtus et de dépister d'éventuelles malformations. 

Les avantages de l'échographie 3D sont discutés par les obstétriciens : apporte-t-elle des informations supplémentaires et plus précises ou permet-elle seulement de fournir des images souvenir ? Le point dans notre article.

Qu'est-ce qu'une échographie 3D ?

Les progrès en matière d'échographie ont été très rapides au cours des dix dernières années. En particulier en échographie 3D, qui permet de visualiser le fœtus en trois dimensions

Elle se déroule pour une femme enceinte comme une échographie obstétricale : une sonde est située au plus près du fœtus (sur le ventre ou dans le vagin) et les ultrasons émis par la sonde lui sont renvoyés selon les structures rencontrées. Ces échos sont ensuite transformés en images du fœtus en deux dimensions. Au cours d'une échographie 3D, une sonde spéciale et un système informatique de reconstruction d'images permettent d'obtenir un volume en accumulant les images.  

Les deux types d'échographie sont indolores, sans danger pour le fœtus ou pour la mère s'ils sont bien effectués.

Avantages et limites de l'échographie 3D

La visualisation des structures du fœtus dans différents plans de l'espace améliorerait leur identification et leur localisation, notamment au niveau du squelette, du cœur et des vaisseaux. Elle est aussi particulièrement intéressante dans l'étude des anomalies faciales et le dépistage des anomalies cérébrales.

Elle n'a pas montré de dangerosité pour le fœtus ou pour la mère si elle est bien utilisée : moins de 20 minutes par séance, et pas plus de 3 échographies par trimestre.

Cependant, on ne sait pas si ces informations ont un impact positif sur la prise en charge des patients, le recul étant encore trop insuffisant sur cette nouvelle technique. Le médecin effectuant l'échographie doit être bien formé, les images reconstituant les volumes de bonne qualité. Il a été montré que le dépistage de la trisomie 21 par la mesure de la clarté nucale au premier trimestre était mieux fait en échographie classique.

De plus, il ne faut pas considérer l'échographie comme un « spectacle » pour les parents. Argument marketing, la visualisation en 3D du futur bébé ne doit pas occulter les vrais objectifs médicaux de cet examen.

Pour l'instant, elle n'est effectuée qu'en plus de l'échographie classique, par désir des parents ou expérience du médecin qui voudrait compléter son examen. 

Lire l'article Ooreka

L'échographie 3D en pratique

L'échographie 3D peut être effectuée par un radiologue ou un gynécologue-obstétricien, en complément de son échographie classique en 2D. Elle peut aussi être effectuée à la demande des parents, en supplément, par un non-professionnel. L'appareil d'échographie doit alors être le même que celui employé par les professionnels de santé. Il y a de nombreux centres pour les effectuer, le mieux étant de demander conseil à son médecin. 

Il est conseillé d'effectuer une échographie 3D entre 14 et 31 semaines de grossesse. Avant, le fœtus n'est pas encore assez formé, et après le manque de place et la position du fœtus peuvent compliquer la visualisation, notamment du visage. 

Le prix d'une échographie 3D s'échelonne habituellement entre 50 et 200 €, remboursé en partie selon la mutuelle, mais pas par la sécurité sociale.

Lire l'article Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Suivi de grossesse

Sommaire

Pour commencer

Suivi de grossesse