Sommaire

Le spotting correspond à un saignement génital intermittent, en dehors de la période des règles. Le plus souvent, son abondance est faible et il peut intervenir à différents moments du cycle, surtout si ceux-ci sont irréguliers. Les causes de spotting sont diverses mais certaines peuvent être graves ou doivent être prises en charge. Le spotting doit donc motiver une consultation médicale.

Spotting : un symptôme fréquent mais ne devant pas être pris à la légère

Des saignements intermittents et peu abondants

Le spotting est un saignement de très faible abondance, situé entre les règles et se produisant de façon intermittente. Le plus souvent, il s’agit de quelques traces de sang rouge foncé ou brunâtre retrouvées dans les sous-vêtements.

La plupart des causes de spotting sont physiologiques, c’est-à-dire normales, elles traduisent les fluctuations hormonales qui se produisent lors des cycles normaux, ou en cas de prise de pilule contraceptive. Le spotting peut également parfois se produire lors de l’ovulation, ou encore en cas de grossesse, lors de l’implantation de l’embryon. Cependant, un avis médical est nécessaire afin de s’assurer de l’absence de signe de gravité et de la cause du spotting. En effet, dans certains cas, le spotting peut être un signe d’alerte de pathologie plus grave.

Dans tous les cas, tout symptôme anormal ou inquiétant doit vous pousser à consulter un service médical d’urgence.

Qui consulter en cas de spotting ?

Un spotting doit vous pousser à consulter le professionnel de santé pratiquant votre suivi gynécologique, ou un professionnel habilité en l’absence de suivi. Il peut s’agir selon les cas :

  • d’un gynécologue obstétricien ou d’un gynécologue médical ;
  • d’un médecin généraliste ;
  • d’une sage-femme.

Quelles sont les causes de spotting ?

Les causes de spotting sont diverses et de nature et de gravité variées. Seul l’avis d’un professionnel et parfois certains examens biologiques ou radiologiques peuvent orienter sur la cause du spotting.

Parmi les causes de spotting, pourront être retrouvées :

  • la grossesse ;
  • la prise de contraception œstro-progestative ou micro-progestative ;
  • des pathologies gynécologiques, comme l’endométriose ;
  • certains cancers gynécologiques ;
  • les causes physiologiques (c’est-à-dire sans cause pathologique retrouvée) ;
  • certains fibromes utérins.

Spotting : quand consulter ?

Si les saignements sont abondants, qu’ils s’accompagnent de douleurs ou se produisent de façon rapprochée ou répétée, il est nécessaire de consulter en urgence un professionnel de santé. De plus, si vous êtes ménopausée, un spotting doit motiver une consultation médicale spécialisée, et parfois certains examens.

Enfin, si le spotting peut être le signe très précoce d’une grossesse, une consultation médicale ainsi qu’une prise de sang de confirmation et une échographie gynécologique sont nécessaires afin de confirmer la grossesse et sa bonne évolution. En effet, tout saignement durant la grossesse doit faire confirmer l’absence d’évènement intercurrent ou de complication.