Sommaire

Articulation méconnue du corps humain mais au rôle crucial, la symphyse pubienne peut être touchée par des affections ou traumatismes responsables de douleurs au niveau du bassin. Faisons le point sur le sujet !

Symphyse pubienne : définition

La symphyse pubienne est l'articulation qui relie les deux os principaux du bassin, appelés os iliaques ou coxaux.

Ceux-ci sont des os plats et larges, qui résultent de la fusion de trois os :

  • l'ilium (en haut) ;
  • l'ischium (en bas, vers l'arrière) ;
  • le pubis (en bas, vers l'avant).

La symphyse pubienne est placée devant la vessie, juste au-dessus des organes génitaux ; elle est le point d'attache du pénis chez l'homme et du clitoris chez la femme. Elle est constituée de cartilage fibreux, entouré d'un manchon fibreux très résistant, renforcé par les fibres des muscles environnants, abdominaux et adducteurs.

Elle joue un rôle d'amortisseur grâce à sa capacité à se déformer pour supporter les mouvements du bassin. Elle est en revanche peu mobile, pour assurer une bonne stabilité de celui-ci au cours de nos déplacements. Au moment de la naissance, elle permet aux deux os de s'écarter légèrement, pour faciliter le passage du bébé.

Problèmes affectant la symphyse pubienne

Cette articulation peut être mise à mal dans différentes situations :

  • au cours de la grossesse et de l'accouchement ;
  • lors de certaines pratiques sportives ;
  • en cas de traumatisme au niveau du bassin ;
  • en cas de maladies infectieuses ou inflammatoires.

Ces situations peuvent conduire à une diastase de la symphyse pubienne qui traduit un écartement trop important entre les deux os joints par cette articulation. Au lieu des 5 mm habituels, l'écartement dépasse les 10 mm. Une intervention chirurgicale peut alors être envisagée ; elle consiste à poser une plaque pour rétablir la stabilité de la zone.

Symphyse pubienne : arthrite septique

L'arthrite septique correspond à l'infection d'une articulation par un microbe. La symphyse pubienne peut, mais dans de rares cas, être touchée :

  • Cette situation survient le plus souvent après une chirurgie dans la région pelvienne, par exemple pour retirer la prostate chez l'homme ou soigner un prolapsus (« descente d'organe ») chez la femme. Elle peut également se produire chez des sportifs.
  • Elle se traduit par des douleurs au niveau du pubis et de l'aine, souvent accompagnées de fièvre. Les microbes les plus souvent incriminés sont les staphylocoques, puis les streptocoques. Il s'agit parfois du bacille de Koch, responsable de la tuberculose. Des virus ou champignons sont également responsables de cas d'arthrite septique.

Le traitement repose sur l’administration d'antibiotiques par injection lorsqu'il s'agit d'une infection bactérienne, couplée à des anti-inflammatoires non stéroïdiens.

Symphyse pubienne en cas de maladies rhumatismales

En cas de maladies rhumatismales, la symphyse pubienne peut être concernée de la même manière que les autre articulations. Il s'agit par exemple de :

  • La spondylarthrite ankylosante, la maladie rhumatismale qui touche le plus souvent cette articulation. Elle entraîne une inflammation de l'articulation, puis son ossification progressive.
  • La polyarthrite rhumatoïde, une maladie auto-immune (des anticorps s'attaquent notamment aux articulations du corps).
  • La chondrocalcinose articulaire, qui se traduit par l'accumulation de cristaux de pyrophosphate de calcium dans l'articulation.

Symphyse pubienne : les maladies affectant les régions osseuses voisines

La symphyse pubienne peut également être impactée par un problème affectant les os environnants, par exemple :

  • le développement d'une tumeur cancéreuse (chondrosarcome par exemple) ou de métastases dans la région pubienne ;
  • une ostéoporose, qui correspond à une perte de densité des os, souvent rencontrée chez les femmes après la ménopause ;
  • la maladie de Paget, une maladie osseuse rare qui conduit à la déformation de certaines parties du squelette.