Fuite urinaire pendant la grossesse

Sommaire

 

Les fuites urinaires (ou incontinence à l'effort) apparaissent souvent au long de la grossesse lors d'une toux, d'un éclat de rire, d'un effort, d'un éternuement, ou bien il est difficile, voire impossible de les retenir dès que vient l'envie d'uriner.

Elles disparaissent dans la plupart des cas après l'accouchement. Mais il est nécessaire de consulter une sage-femme ou le médecin gynécologue si elles sont trop importantes.

Fuites urinaires pendant la grossesse : qu'est-ce que le périnée ?

Le périnée, encore appelé plancher pelvien, ressemble à un hamac qui relie l'anus au pubis : il est constitué de couches musculaires fermant le bassin. Ces couches sont fixées par deux ligaments évoquant deux cercles qui s'entrecroisent :

  • le plus grand ligament contrôle le sphincter de l'urètre qui mène à la vessie et le sphincter du vagin ;
  • le plus petit est le sphincter anal.

Le principal muscle s'appelle le muscle releveur de l'anus. C'est ce muscle qui est détendu lors de la miction ou pour aller à la selle. Il se contracte pendant une relation sexuelle.

Pendant la grossesse, le périnée porte beaucoup de tensions, et le poids du bébé, du liquide amniotique et du placenta. Aussi, ces désagréments s'ajoutent bien souvent à des envies fréquentes d'uriner.

Fuites urinaires : caractéristiques selon l'avancée de la grossesse

En début de grossesse

Si une incontinence à l'effort apparaît très tôt au début de la grossesse et de manière importante, il est préférable de consulter afin de commencer une rééducation périnéale adaptée à la femme enceinte.

En fin de grossesse

L'incontinence urinaire en fin de grossesse n'est pas exceptionnelle du fait de la pression du bébé, et du relâchement des muscles. Elle est sans gravité, même si elle est inconfortable, et s'arrêtera dans la majorité des cas après votre accouchement.

Mais à ce stade de la grossesse, il n'est pas toujours aisé de faire la différence, entre de petites pertes urinaires provoquées par la compression de la vessie par la tête du bébé, et :

  • des pertes vaginales parfois abondantes de couleur translucide ou blanche, sans gravité ;
  • d'une infection urinaire, accompagnées de brûlures et de fièvre ;
  • de liquide amniotique qui provient d'une fissure de la poche des eaux et qui coule très légèrement ;
  • du bouchon muqueux, qui en fin de grossesse peut partir spontanément ;
  • de la perte de sang rosé, témoin d'une infection ou d'une perte de sang utérine.

Aussi, devant un doute, consultez votre médecin ou votre sage-femme pour un examen afin de vérifier la nature exacte de ces pertes.

Fuites urinaires pendant la grossesse : comprendre, ressentir, puis soutenir le périnée

Une tonicité défectueuse du périnée a, par le passé, été la cause d'incontinences plus ou moins importantes après l'accouchement, et lorsque la femme est plus âgée.

Avec un miroir, regardez les contractions de votre périnée pour savoir les contrôler :

  • couchée sur le dos, vos jambes fléchies, vos genoux écartés l'un de l'autre, réalisez une contraction dans le but de stopper l'urine ;
  • vous pouvez alors observer « le travail du noyau fibreux ainsi que des muscles releveurs de l'anus » ;
  • la vulve dans sa partie inférieure va d'abord s'élever, puis se rabaisser quand vous lâchez la contraction.

Le plancher pelvien est moins sollicité lorsque vous êtes en position couchée ou assise. Aussi, installez-vous dès que possible sur un lit ou au sol pour pratiquer.

Fuites urinaires pendant la grossesse : pratiquer chez soi quelques techniques

Massez doucement les tissus de votre périnée pour l'assouplir et lui donner une bonne élasticité et souplesse, avec de l'huile d'amande douce dès la 34ème semaine, chaque jour pendant 10 minutes environ.

Privilégiez la marche à pied et le vélo plutôt qu'un sport violent.

Mangez le plus sainement possible afin d'éviter le surpoids qui prédispose aux fuites urinaires.

Évitez de porter quelque chose de lourd.

Puis, quelques exercices faciles à effectuer très souvent, quotidiennement pendant quelques minutes, vous aideront beaucoup :

  • Arrêtez votre miction un bref instant dans le but de raffermir vos muscles qui entourent votre vessie (« pipi-stop ») ; mais faites juste cet exercice pour ressentir et connaître, puis percevoir la montée et la descente, car effectué trop souvent, cet exercice peut provoquer un dérèglement vésical et des infections urinaires. Par contre, le « faux pipi-stop » , ou «  faire semblant » est inoffensif.
  • Étendez-vous sur votre dos, ou bien installez-vous assise, pliez vos jambes, serrez vos genoux l'un contre l'autre.
  • Contractez vos muscles périnéaux et sphinctériens très souvent dans une journée à l'expiration. En effet, viscères et organes montent sur le temps de l'expiration.

Aussi dans la rubrique :

Santé et grossesse

Sommaire

Vaccins pendant la grossesse

Quels vaccins pendant la grossesse ?