Col de l'utérus court pendant la grossesse

Sommaire

 

Pendant la grossesse, le col de l'utérus joue un rôle majeur en restant fermé. Il ne s'ouvre qu'au moment de l'accouchement. Mais parfois, il se raccourcit avant le terme, imposant le repos à la femme enceinte afin d'éviter un accouchement prématuré.

Col de l'utérus : qu'est-ce que c'est ?

Voici quelques repères concernant le col de l'utérus.

En dehors de la grossesse

L'utérus, qui ressemble à une poire renversée, est fermé par un col. Le col se situe au fond du vagin et est long de 4 cm. Il ressemble à un tube avec un orifice interne côté utérus, et un orifice externe côté vagin.

Pendant la grossesse

Durant la grossesse, le col est long et fermé.

L'estimation et la mesure de la longueur du col utérin se réalisent par :

  • un toucher vaginal effectué par la sage-femme ou le médecin obstétricien ;
  • une échographie endovaginale à l'aide d'une sonde de façon bimensuelle entre la 12e et la 34e semaine d'aménorrhée lorsqu'un risque se présente.

Conséquences d'un col court selon l'avancée de la grossesse

Parfois, le col de l'utérus se modifie, voire s'ouvre trop tôt. Sa surveillance dépend de l'avancée de la grossesse.

Au 2e trimestre de grossesse

Si le col se modifie à ce stade, la sage-femme ou le médecin obstétricien prescrira du repos, voire un arrêt de travail.

Au 3e trimestre de grossesse

Selon l'état du col et la fréquence des contractions utérines, une sage-femme pourra venir très régulièrement au domicile de la femme enceinte afin de mesurer les contractions utérines et de contrôler le rythme cardiaque fœtal. Elle prendra le temps du réconfort et du dialogue, car cette situation est souvent anxiogène.

Si le col se raccourcit et/ou s'ouvre trop sous l'effet de contractions prématurées, la femme enceinte peut être hospitalisée de manière à :

  • être surveillée ainsi que son enfant ;
  • stopper les contractions par un repos absolu et un traitement médical sous forme de perfusion.

Col de l'utérus court pendant la grossesse : causes

Voici les causes les plus reconnues :

  • causes utérines : hypotrophie de l'utérus (petit utérus), malformations utérines ;
  • causes ovulaires : grossesse gémellaire ou triple ; placenta praevia (placenta implanté sur ou très près du col) ;
  • causes diverses : hématome rétroplacentaire, toxémie gravidique (hypertension artérielle et/ou albumine dans les urines), éclampsie, infections (pyélonéphrite, listériose, hépatite virale, paludisme, etc.), diabète, tabagisme ;
  • antécédents obstétricaux : curetages, fausses couches tardives, accouchements prématurés ou rapides, grossesses très rapprochées, IVG, chirurgie du col ;
  • causes socio-économiques : des conditions de vie quotidiennes difficiles, un travail fatigant, de longs trajets, l'isolement, une très jeune femme enceinte, etc.

Autre situation : la béance du col de l'utérus

L'extrémité du col qui se situe du côté de la tête du bébé se trouve relâchée, même en absence de contractions. Cette béance, assez rare, peut être provoquée par :

  • une malformation du col ;
  • un accouchement difficile ;
  • une IVG ;
  • une intervention chirurgicale sur le col ;
  • des grossesses multiples, etc.

Accouchement et dilatation du col

Pendant le travail, sous l'effet des contractions utérines, le col se raccourcit, jusqu'à s'effacer, puis s'ouvre progressivement ; c'est ce qu'on appelle la « dilatation ».

Au départ, le col est long, postérieur et fermé. Puis progressivement, il se ramollit et s'oriente vers l'avant.

De manière naturelle, sous l'effet des contractions utérines, de la pression de la poche des eaux et de la présentation du bébé, le col se raccourcit petit à petit, il s'efface puis se dilate jusqu'à 10 cm.

En moyenne, le col se dilate de 1 cm par heure.

Aussi dans la rubrique :

Déroulement de l’accouchement

Sommaire