Sommaire

Une césarienne programmée ou « prophylactique », est une césarienne que le médecin décide à l'avance au cours de la grossesse. Elle se pratique généralement après la 39ème semaine, soit 10 à 15 jours avant le terme prévu, lorsque la respiration aérienne du bébé est mature. Voici dans cet article les principaux cas demandant une césarienne, puis l'explication des différentes étapes afin de vous aider à vous préparer à «  cette mise au monde » particulière.

Césarienne programmée : dans quels cas est-elle nécessaire ?

La prise de décision d'une césarienne programmée se fait habituellement au moment de la dernière consultation prénatale.

La cause la plus fréquente est une césarienne itérative, c'est-à-dire un antécédent de césarienne. Certains médecins obstétriciens choisissent de ne pas pratiquer un accouchement par voie basse quand l'utérus est déjà cicatriciel, et qu'il est donc fragilisé (risque de rupture utérine).

La césarienne peut être programmée car la poursuite de la grossesse jusqu'à la date du terme risque d'être dangereuse pour le bébé et/ou la mère. Voici dans quels cas la césarienne peut être nécessaire :

  • présentation du bébé par le siège complet, présentation par le front, présentation par l'épaule ;
  • présentation en transverse : par exemple, le dos du bébé se trouve contre le col, il ne peut donc pas s'engager dans le bassin ;
  • bassin maternel limite par sa forme ou par ses mensurations, gros bébé : le médecin prescrit dans ce cas une radiopelvimétrie pour connaître la forme et les dimensions exactes du bassin maternel ;
  • malformation congénitale du bassin, rachitisme maternel ;
  • diabète gestationnel qui pourrait conduire à une macrosomie du bébé ;
  • placenta praevia qui recouvre le col de l'utérus ou en partie empêchant l'enfant de naître par voie basse ;
  • pré-éclampsie, encore appelée toxémie gravidique : la tension de la femme enceinte est élevée et/ou s'accompagne de protéines dans les urines. Elle peut évoluer vers une éclampsie. Devant certains tableaux cliniques critiques, une césarienne est envisagée ;
  • grand retard de croissance intra-utérin du bébé (RCIU), souffrance fœtale chronique : le bébé a un faible poids du fait d'échanges sanguins fœto-maternels difficiles ;
  • certaines grossesses gémellaires (la césarienne est décidée en fonction de la présentation des bébés) ou triples (l'accueille de trois enfants mobilise une grande équipe médicale) ;
  • kyste ovarien, fibrome près du col ou sur le col ;
  • perforation utérine lors d'une IVG qui a fragilisé l'utérus ;
  • maladie cardiovasculaire maternelle ;
  • herpès génital ou sida (risque de contamination du bébé si l'accouchement se fait par les voies naturelles) ;
  • âge de la mère dit « avancé »(risque de césarienne doublé chez les femmes de plus de 40 ans) avec selon les cas, une grossesse par procréation assistée et davantage de chances d'avoir une grossesse gémellaire

Comment se préparer à une césarienne programmée ?

Pour se préparer à une césarienne, en connaître les différentes étapes permet d'arriver plus sereine à la maternité et de prendre le temps de demander aux soignants que votre enfant soit accueilli par son père, et qu'il puisse être près de vous le plus vite possible si vous en avez le désir.

Voici quelques repères :

Au cours de la dernière visite prénatale, ou d'une consultation près du terme, votre médecin définit le jour et l'heure de l'opération ; s'assure de votre consultation auprès de l'anesthésiste ; vérifie la mise à jour de votre groupe sanguin et vous prescrit des bas de contention pour votre séjour à la maternité.

Veille de la césarienne

Une sage-femme vous accueille à la maternité (c'est l'admission), et vérifie la totalité de votre dossier médical ; vous installe dans votre chambre ; contrôle la bonne santé de votre enfant par un monitoring qui étudie son rythme cardiaque ; le soir, un repas léger vous est servi, puis vous resterez à jeun 6 heures avant l'intervention.

Jour de la césarienne

La sage-femme vous demande de prendre une douche avec de la bétadine, et de quitter vos bijoux, lentilles, vernis à ongle. Ensuite, elle confie les habits de votre enfant au père qui pourra lui-même l'habiller s'il le désire.

Puis, vous vous rendez au bloc opératoire en marchant. Une équipe vous accueille et vous installe sur la table d'opération. Une infirmière vous pose une sonde urinaire après avoir réalisé une légère anesthésie locale. Celle-ci permet de vider votre vessie tout au long de l'intervention.

L'anesthésiste met en place une péridurale ou une rachianesthésie. La pose est la même que pour un accouchement simple, mais la concentration et les produits analgésiques et anesthésiques diffèrent. Ils agissent vite. Vous restez consciente et ne ressentez rien. Un champ opératoire (grand drap) est installé pour vous préserver.

Césarienne

Le chirurgien réalise une ouverture horizontale tout en bas du pubis, en écartant les couches musculaires de l'abdomen de manière à atteindre l'utérus.

Votre bébé est alors sorti par cette ouverture la tête en premier, il naît en 10 minutes.

La sage-femme vous apporte votre bébé que vous pouvez toucher et choyer, puis l'emmène en salle d'accueil pour des soins, et le confie à son père. C'est l'instant possible et émouvant « d'un peau à peau » père-enfant …

Réveil

À votre réveil, et pendant au moins deux heures, votre tension et votre pouls, vos pertes de sang, la rétraction utérine, la douleur ressentie, sont surveillés.

Jours après la césarienne, à la maternité

Une surveillance continue encore 24 heures.

Le lendemain de l'opération, la sonde urinaire est enlevée et vous pouvez vous lever.

Les agrafes ou les fils sont retirés au bout de quelques jours, sauf si un surjet intradermique a été pratiqué. Ce dernier ne demande pas d'intervention.

Les contractions des jours suivants, que l'on appelle tranchées, sont plus douloureuses car l'utérus a une cicatrice.

Profitez de vous reposer beaucoup d'ici le retour chez vous qui a lieu entre le 5ème et le 6ème jour après la naissance si tout va bien. La fatigue s'estompe vraiment au bout d'un mois.

Il est tout à fait possible d'allaiter votre enfant. Mais la fatigue étant plus grande que pour un accouchement naturel, le jour de la montée de lait peut être retardé (4/5ème jour plutôt que 2/3ème) . Sage-femmes, puéricultrices et auxiliaires de puéricultures vont vous entourer, et vous aider aussi pour le bain, et les soins de votre nouveau-né.

Comment se préparer avec son enfant à une césarienne programmée ?

Myriam Pottier, présidente de l'association Césarine, explique : « nous encourageons vivement les parents à intégrer la césarienne dans leur projet de naissance, afin de donner le maximum de normalité à ce qu'ils vont vivre, eux et leur bébé » .

Les méthodes de préparation à la naissance comme l'haptonomie ou la sophrologie vous permettront de rester très proche de votre enfant, de lui parler de l'intérieur, dans un « cœur à cœur » en lui expliquant ce que vous vivez l'un et l'autre.

Une respiration lente et profonde, accompagnée d'une visualisation positive apportera du calme pour l'un et l'autre.

« Le fait de tourner votre attention vers votre bébé l'aide beaucoup dans cette situation » (paroles d'une mère ayant vécu une césarienne programmée).

Questionnez et parlez autant que vous en avez besoin à la sage-femme, et à toute l'équipe obstétricale. Vous pouvez même rencontrer une psychologue dans certaines maternités.

Aussi dans la rubrique :

Déroulement de l’accouchement

Sommaire