Sommaire

La radiopelvimétrie est une radio du bassin de la femme enceinte. Par des clichés de face et de profil, elle fournit des indications concernant « la circonférence des axes du bassin de la mère » (selon la définition du professeur Frydman), ainsi que des indications concernant la position de la tête du bébé, celle-ci devant être fléchie avec le menton sur la poitrine.

Qu'est-ce qu'une radiopelvimétrie ?

Lorsqu'il y a un doute sur une possible dystocie, c'est-à-dire un accouchement difficile, on procède à un examen radiologique permettant de mesurer les dimensions du bassin de la femme enceinte : la radiopelvimétrie. Il s'agit d'observer les conditions mécaniques du travail. En effet, le bassin maternel doit être suffisamment large pour laisser passer la tête du bébé au moment du travail et de l'accouchement.

Les clichés permettent des observations, l'étude de l'inclinaison du bassin et les mesures des passages les plus étroits du bassin :

  • Le cliché de face observe la forme du détroit supérieur du bassin et permet la mesure du diamètre transversal et des diamètres bi-sciatiques et bi-ischiatiques.
  • Le cliché de profil observe la courbure du sacrum ainsi que l'orientation du bassin, et permet la mesure du diamètre antéropostérieur des détroits supérieur, moyen et inférieur.

Aux alentours de la 37e semaine, le médecin obstétricien ou la sage-femme peuvent, lors de l'examen gynécologique, évaluer la forme et la taille du bassin de la femme enceinte. S'ils ont un doute, ils demandent une radiopelvimétrie pour plus de précision.

Radiopelvimétrie : dans quel cas cet examen est-il prescrit ?

Voici les principales indications d'une radiopelvimétrie :

  • un enfant se présentant par le siège ;
  • une grossesse gémellaire (des jumeaux) ;
  • un traumatisme du bassin maternel (par exemple, un accident) ;
  • une femme enceinte de petite taille ;
  • un antécédent de césarienne pour bassin trop étroit au cours du travail ;
  • une anomalie du bassin (bassin plat, transversalement rétréci, généralement rétréci, ou asymétrique) ;
  • un gros bébé.

Déroulement d'une radiopelvimétrie

Une radiopelvimétrie ne demande pas de préparation (on demande seulement de vider la vessie avant les examens). Elle n'est pas douloureuse, mais les changements de postures entre les clichés peuvent être inconfortables en fin de grossesse. Elle dure environ 10 à 15 minutes.

Trois clichés sont réalisés :

  • le 1er cliché s'effectue debout et de profil ;
  • le 2e cliché se fait semi-assise pour faire pivoter le bassin pivote et permettre les mesures ;
  • le 3e cliché se prend allongée.

Analyse des résultats d'une radiopelvimétrie

Les résultats de la radiopelvimétrie sont ensuite étudiés pour décider d'un accouchement par voie basse ou par césarienne.

Selon l'équipe obstétricale et le plateau technique dont dispose la maternité, la décision sur la conduite à tenir peut varier :

  • Si le bassin présente des dimensions qui s'accordent aux dimensions de la tête du bébé, l'accouchement par voie basse sera envisagé. Sinon, une césarienne sera programmée. Selon les circonstances, les médecins accoucheurs décideront de laisser le travail commencer de manière naturelle sous surveillance étroite, et d'effectuer une césarienne en cours de travail seulement si cela s'impose.
  • Si le bassin présente une malformation ou un traumatisme qui empêche la naissance par voie basse, ou un problème de rachitisme, une césarienne sera programmée.

Aussi dans la rubrique :

Suivi de grossesse

Sommaire

Pour commencer

Suivi de grossesse