Sommaire

La méthode Bonapace offre au couple qui attend un enfant un outil pour accompagner la douleur du travail et de l'accouchement. Le père en est acteur en massant doucement les zones de douleurs de la maman afin de libérer des endorphines (hormones antidouleurs).

Toutes les infos dans notre article.

Méthode Bonapace : qui est Julie Bonapace ?

Lorsqu'elle travaille en tant que médiatrice psychosociale pour le ministère de la Justice au Québec, Julie Bonapace est touchée par le grand nombre de couples qui se séparent après la naissance de leur enfant. Elle en déduit :

  • que les parents ont vraiment besoin d'être entourés pendant la grossesse et l'accouchement, l'arrivée de l'enfant créant une nouvelle période d'adaptation pour eux ;
  • qu'apprendre à gérer la naissance en couple est un atout pour se préparer plus largement à surmonter ensemble les épisodes de stress ultérieurs.

Elle apprend la neurophysiologie afin de découvrir les mécanismes de la douleur, en comprendre son rôle et comment celle-ci s'exprime pendant la grossesse et l'accouchement. Pratiquant le yoga, elle désire mêler toutes ces expériences.

Principe de la méthode Bonapace

Si l'haptonomie prépare la naissance en choyant le lien affectif entre le bébé et ses parents, la méthode Bonapace, elle, permet une gestion de la douleur en douceur. Toutes deux s'articulent autour du même principe fondamental : l'importance du sentiment de parentalité.

Donner une place centrale au père pour qu'il soutienne la mère

La place donnée au père est utile à plusieurs titres :

  • Il apprend à caresser les zones douloureuses du corps de la mère entre les contractions.
  • Il découvre comment presser sur des endroits réflexes du corps (appelés points gâchettes) qui sont bien souvent utilisés en acupuncture. Ainsi il crée une douleur qui « chasse le mal par le mal » lors des contractions.

L'organisme libère alors davantage d'hormones antidouleur, appelées endorphines, durant le travail et l'accouchement, en particulier au bas du dos.

Cet « outil antidouleur » aide également le bébé à se mettre dans la bonne position lors de l'accouchement.

Apprendre à la mère à être concentrée

En s'inspirant du yoga, cette méthode, avec des exercices respiratoires, aide la mère : à « diriger son attention », à se relaxer et à pratiquer des exercices de visualisation.

Méthode de Julie Bonapace : quels résultats ?

D'après son site : « administrée dans des conditions idéales, elle permet de réduire de 100 % la douleur dans 85 % des cas ».

D'après les études, (evaluation of the Bonapace Method, a specific educational intervention to reduce pain during childbirth, université du Québec en Abitibi-Témiscamingue) cela correspond à environ 50 % de moins de douleur qu'avec une méthode plus traditionnelle.

Pratique de la méthode Bonapace

Cette méthode se commence au quatrième mois de grossesse, puis se prolonge jusqu'à la naissance.

Elle se pratique avec une sage-femme ou un docteur « accrédités à la méthode niveau II ».

Aussi dans la rubrique :

Se préparer à l’accouchement

Sommaire