Sommaire

Repérer la période d’ovulation permet d’optimiser ses chances de grossesse.

Voyons ensemble les symptômes ressentis lors de la période d'ovulation et comment mettre toutes les chances de son côté pour concevoir un enfant.

Cycle menstruel et symptômes d'ovulation

Les femmes ne sont fécondes que quelques jours par mois. On estime que la période de fécondité commence 3-4 jours avant l’ovulation et se termine 1 jour après :

  • Le cycle menstruel est défini comme l'ensemble des phénomènes physiologiques, qui préparent l'organisme de la femme à une éventuelle fécondation. Dans l’espèce humaine, la fécondabilité soit la probabilité de concevoir à chaque cycle, est de 25 % par cycle.
  • Le cycle menstruel commence à la puberté et se termine à la ménopause.
  • Il dure en moyenne 28 jours et comprend différents éléments sous contrôle hormonal (œstrogène et progestérone).

La phase folliculaire s’étend du 1er au 14ème jour et correspond à la période de maturation d’un nouvel ovocyte ou ovule :

  • du 1er au 4ème jour du cycle : les menstruations, appelées règles ou pertes sanguines ;
  • le 14ème jour du cycle : c’est l’ovulation, les ovaires émettent un ovocyte mature qui se nichera dans la muqueuse utérine s’il est fécondé.  

La phase lutéales’étend quant à elle du 14ème au 28ème jour. Elle correspond à la régression ou à la maturation de l’œuf, selon s’il a été fécondé ou non :

  • Du 5ème au 28ème jour, l’endomètre s’épaissit en vue de la nidation.
  • En l’absence de fécondation, la muqueuse endométriale commence à desquamer et c’est ainsi le début d’un nouveau cycle.

Si l’œuf émis est fécondé, alors la grossesse est initiée et il n’y aura pas de menstruations.

Symptômes d'ovulation : difficultés à procréer

Certains couples ont plus de mal que d’autres à concevoir. La courbe de température est alors une aide précieuse à la procréation.

Fertilité : quelques chiffres

Un individu fertile est un individu apte à concevoir :

  • Après 2 ans de rapports complets, de fréquence suffisamment rapprochée et sans contraception d'aucune sorte, 90 % des couples auront conçu.
  • 10 % des couples concevront spontanément mais devront attendre 18 mois avant d’obtenir une grossesse.
  • En France, 15 à 20 % des couples consulteront à un moment donné pour une difficulté à concevoir. Parmi ces couples, 2/3 obtiendront une grossesse par Procréation Médicalement Assistée (PMA) alors que l'autre tiers ne pourra pas réaliser son projet parental.

Globalement, la cause de stérilité est :

  • d'origine féminine dans environ 30 % des cas ;
  • d'origine masculine dans 20 % des cas ;
  • d'origine mixte dans 40 % des cas ;
  • inexpliquée dans un peu moins de 10 % des cas.

Les couples ayant une stérilité objectivée sont amenés à consulter un gynécologue-obstétricien spécialisé en procréation.

Le but de la première consultation pour stérilité est triple :

  • confirmer le diagnostic de stérilité ;
  • dépister une cause simple (mauvaise connaissance de la période de fécondabilité par exemple…) ;
  • pratiquer un bilan de base qui sera complété selon les premiers résultats et l'évolution clinique.

Ovulation : courbe de température

Avant 2 ans de rapports sexuels bien conduits, on ne peut parler de stérilité dans un couple. Il faut alors utiliser des petits moyens afin d’optimiser ses chances de concevoir, dont la courbe de température :

  • Chaque matin, la femme prend sa température, toujours de la même façon : avec le même thermomètre, par la même voie (auriculaire, axillaire, buccale, anale…), le matin et avant de poser le pied par terre ; qu’elle reporte ensuite sur la courbe de température. La mesure doit être réalisée sur au moins deux cycles.
  • Cette méthode permet d’objectiver l’ovulation qui se situe au point le plus bas de la courbe. On conseille d’intensifier les rapports sexuels sur cette période, 3 à 4 fois par semaine en moyenne.
  • Après l'ovulation, et pendant une dizaine de jours, l'ovaire produit une hormone appelée progestérone. La progestérone fait monter la température du corps d'environ 0,4 degré.

D’autres conseils peuvent être utiles pour procréer comme l’arrêt du tabac ou de facteur de stress, la révision du mécanisme de l’acte sexuel en lui-même… Un médecin généraliste pourra alors conseiller le couple aisément.