Monitoring fœtal de suivi de grossesse

Sommaire

Le monitoring fœtal ou surveillance fœtale par cardiotocographie est un examen de routine, fréquemment utilisé dans le suivi des grossesses (fin de grossesse, surveillance des grossesses pathologiques, déroulement du travail).

Le monitoring permet d’enregistrer simultanément le rythme cardiaque du fœtus et les contractions de l’utérus de la mère. Cet examen est fondamental dans le suivi des grossesses pathologiques et pour suivre le bon déroulement du travail au moment de l’accouchement. Un point s'impose sur le monitoring fœtal.

Qu’est-ce que le monitoring fœtal ?

Le monitoring fœtal correspond à l’enregistrement par un appareil appelé un cardiotocographe du rythme cardiaque du fœtus et des contractions de l’utérus de la mère. Le cardiotocographe est équipé de deux capteurs fixés par des sangles :

  • Un premier capteur à ultrasons enregistre en continu le rythme cardiaque fœtal (noté RCF). Ce capteur est mis en place au niveau du bas du ventre de la mère, à l’emplacement présumé de la tête du fœtus. En cas de grossesse multiple, il est nécessaire de placer autant de capteurs qu’il y a de fœtus.
  • Un second capteur, appelé tocomètre, est placé au niveau du nombril. Il enregistre les contractions utérines, leur durée et leur fréquence.

Le monitoring fœtal est prescrit dans différentes situations :

  • en fin de grossesse entre 39 et 40 semaines d’aménorrhée pour surveiller l’apparition des contractions de travail et analyser le rythme cardiaque du fœtus ;
  • dans le suivi des grossesses pathologiques : un retard de croissance du fœtus, un dysfonctionnement du placenta, une pathologie de la mère (diabète gestationnel, hypertension artérielle, pré-éclampsie, prise de poids excessive, etc.), une menace d’accouchement prématuré ;
  • à l’arrivée à la maternité pour confirmer ou non l’imminence de l'accouchement ;
  • au cours du travail pour surveiller le rythme cardiaque du bébé lors des contractions utérines.

Comment se déroule un monitoring fœtal ?

Le monitoring fœtal peut être réalisé par un médecin ou une sage-femme dans différentes conditions :

  • au cabinet du gynécologue ou de la sage-femme ;
  • au domicile de la femme enceinte ;
  • dans un service hospitalier ou clinique d’obstétrique. 

Aucune préparation n’est nécessaire avant la réalisation d’un monitoring fœtal. La femme enceinte est allongée sur un lit, de préférence sur le côté gauche. Deux sangles maintiennent en place les deux capteurs du cardiotocographe.

L’appareil électronique enregistre les résultats et imprime plusieurs tracés. Le monitoring dure en moyenne 30 minutes.

Monitoring fœtal : résultats de l'examen

Le monitoring fœtal est un examen simple qui permet d’obtenir rapidement des informations :

  • sur le rythme cardiaque du fœtus pour détecter une éventuelle souffrance fœtale ;
  • sur les contractions utérines pour déceler l’imminence de l’accouchement et d’éventuelles anomalies dans les contractions utérines.

Le cardiotocographe enregistre les résultats qui sont imprimés sous forme de deux tracés (un tracé par capteur) sur un rouleau de papier qui défile à la vitesse de 1 cm par minute.

Les tracés indiquent les battements cardiaques du fœtus, les mouvements du fœtus et l’intensité et la fréquence des contractions utérines. 

Analyse du rythme cardiaque fœtal

L’analyse du rythme cardiaque fœtal permet de détecter une éventuelle souffrance fœtale, en se basant sur 4 critères :

  • Le rythme de base : le rythme cardiaque fœtal normal oscille entre 120 et 150 battements par minute.
  • La variabilité du rythme de base : les variations du rythme cardiaque fœtal sont tout à fait normales, si elles restent comprises entre 5 et 25 battements par minute.
  • Les accélérations du rythme cardiaque fœtal. 
  • La présence éventuelle d’un ralentissement du rythme cardiaque fœtal signale une souffrance fœtale.

Cette analyse du rythme cardiaque fœtal permet de déceler différents types d’anomalies (bradycardies, tachycardies, rythme saltatoire, rythme sinusoïdal, etc.) et de définir la prise en charge à adopter.

Analyse des contractions utérines grâce au monitoring fœtal

L’analyse des contractions utérines permet de déterminer l’imminence de l’accouchement et si les contractions sont suffisamment efficaces pour un bon déroulement du travail.

L'étude des contractions utérines s'effectue sur la fréquence et la durée des contractions. Les anomalies des contractions utérines peuvent être de différentes natures :

  • Les hypocinésies sont des diminutions de l’intensité, de la durée ou de la fréquence des contractions utérines. 
  • Les hypercinésies sont des augmentations de l’intensité, de la durée ou de la fréquence des contractions utérines. Les hypercinésies représentent un risque de souffrance fœtale et de rupture utérine et imposent un traitement immédiat.
  • Les dyscinésies sont marquées par des contractions utérines irrégulières en fréquence et en intensité.

Aussi dans la rubrique :

Suivi de grossesse

Sommaire

Pour commencer

Suivi de grossesse