Sommaire

La chorioamniotite est une infection pouvant survenir pendant la grossesse. Elle se traduit par le passage de bactéries, le plus souvent par voie ascendante, qui infectent ensuite le liquide amniotique et le fœtus.

La chorioamniotite est une urgence vitale, tant pour la mère que pour l'enfant, et peut être responsable d'accouchements prématurés et de fausses couches. Zoom sur cette infection à risques.

Chorioamniotite : signes alarmants

Ressentir de la fièvre pendant sa grossesse doit faire suspecter une chorioamniotite, entre autres pathologies. C'est pourquoi tout pic fébrile pendant une grossesse doit pousser à consulter en urgence un médecin qui réalisera les examens nécessaires à la précision d'un diagnostic.

D'autres signes peuvent orienter vers une chorioamniotite et doivent alerter sur sa gravité :

  • une tachycardie (accélération des battements du rythme cardiaque) de la mère ou du fœtus ;
  • des douleurs utérines ou abdominales ;
  • des contractions ;
  • des pertes de liquide amniotique malodorant.

Tous ces symptômes apparaissent le plus souvent dans les suites d'une rupture de la poche des eaux. En effet, cette dernière agit comme une protection pour le fœtus et la cavité amniotique face aux infections provenant de l’extérieur.

Le diagnostic est fait en urgence à l'aide d’examens biologiques et de l'examen clinique réalisé par le médecin. Le plus souvent, l'association de signes et de symptômes typiques chez une femme enceinte permet de poser le bon diagnostic.

Les prélèvements locaux (vaginaux) ou les prélèvements sanguins, permettent de préciser la bactérie en cause et orientent le traitement. Tous ces examens doivent être réalisés en urgence dans une structure adaptée et ne doivent pas faire retarder le diagnostic.

Risques d'une chorioamniotite pour le fœtus

Une chorioamniotite peut conduire à différentes conséquences, graves pour le bébé à venir :

  • des atteintes d'organes (poumon, cerveau…) parfois compliquées de séquelles à long terme ;
  • un accouchement prématuré et ses conséquences ;
  • une septicémie ;
  • un décès intra-utéro ou qui suit l'accouchement.

Chorioamniotite : quel traitement ?

La chorioamniotite est une urgence qui doit entraîner une prise en charge immédiate dans un établissement hospitalier adapté. Un transfert médicalisé par SAMU peut être nécessaire.

Le traitement de référence consiste en une antibiothérapie par voie intraveineuse :

  • Initialement à très large spectre (c'est-à-dire pouvant agir contre toutes les bactéries pouvant être retrouvées dans ce type d'infections de la grossesse), l'antibiothérapie est secondairement précisée lorsque la bactérie a été identifiée grâce au prélèvements.
  • En cas d'allergie ou d'intolérance à certains traitements, il est indispensable de les indiquer au personnel soignant. Tout antécédent médical ou chirurgical ainsi que tout traitement en cours doit également être précisé.
  • Un antibiogramme est également réalisé. Cet examen permet de mesurer l'efficacité des antibiotiques généralement utilisés, afin de rechercher des résistances chez la bactérie en cause.

Au traitement antibiotique sera associé un certain nombre de mesures adaptées à la gravité de la chorioamniotite. Une hospitalisation est indispensable pour permettre une surveillance rapprochée et intensive de la mère et de l'enfant.

La prise en charge du fœtus sera adaptée à la gravité de la chorioamniotite, au terme de la grossesse et à l'ensemble des résultats des examens biologiques et radiologiques réalisés. Le plus souvent, une extraction de l'enfant en urgence est nécessaire.

Aussi dans la rubrique :

Santé et grossesse

Sommaire

Vaccins pendant la grossesse

Quels vaccins pendant la grossesse ?

Ces pros peuvent vous aider