Sommaire

 

Si les douleurs lombaires sont très communes au cours de la grossesse, la véritable sciatique est assez rare.

La sciatique est une inflammation douloureuse du nerf sciatique, généralement liée à une hernie discale. Chez la femme enceinte, elle peut être confondue avec de nombreuses douleurs touchant les lombaires ou la zone abdomino-pelvienne. Le diagnostic de la sciatique de la grossesse est ainsi difficile à établir avec certitude et le traitement repose principalement sur la kinésithérapie et la prise en charge de la douleur. Des mesures de prévention peuvent être prises pour limiter le risque de sciatique au cours de la grossesse.

Le point dans notre article.

Causes de la sciatique pendant la grossesse

Le nerf sciatique est le plus gros et le plus long nerf de l’organisme. Il s’étend du bas du dos jusqu’au pied en passant par la cuisse et le mollet. La sciatique, inflammation douloureuse du nerf sciatique, est le plus souvent due à une hernie discale, même si d’autres causes plus rares sont possibles.

Au cours de la grossesse, la survenue d’une sciatique est associée à plusieurs phénomènes :

  • La sécrétion de relaxine, hormone sécrétée pendant la grossesse, augmente l’élasticité des ligaments, mais entraîne aussi une instabilité des articulations du dos et du bassin, à l’origine d’une inflammation du nerf sciatique.
  • Les changements morphologiques de la grossesse modifient l’utilisation de certains muscles, notamment des muscles fessiers qui peuvent comprimer le nerf sciatique.
  • Au cours de la grossesse se produit physiologiquement une accentuation de la lordose (courbure du dos) avec un risque d’hyperlordose.
  • Des antécédents de douleurs lombaires ou de sciatique avant la grossesse augmentent le risque de sciatique au cours de la grossesse.

Sciatique au cours de la grossesse : quels symptômes ?

Les symptômes de la sciatique sont caractéristiques et ne doivent pas être confondus avec des douleurs uniquement lombaires ou pelviennes, fréquentes au cours de la grossesse.La sciatique de la grossesse entraîne les mêmes symptômes que toute sciatique :

  • des douleurs vives et intenses au niveau de la fesse et de la cuisse accompagnées de douleurs lombaires qui peuvent persister même après l’accouchement ;
  • des douleurs généralement unilatérales ;
  • des douleurs localisées ou diffuses sur tout le trajet du nerf sciatique ;
  • des douleurs amplifiées en position assise, par la toux, les éternuements ou un effort physique, mais atténuées par la position allongée ;
  • une apparition entre le 5ème et le 8ème mois de grossesse ;
  • un engourdissement et une faiblesse musculaire au niveau de la jambe et du pied ;
  • des troubles de la sensibilité et des fourmillements dans la jambe ;
  • plus rarement des difficultés ou une incapacité à bouger la jambe. 

Prévention de la douleur sciatique pendant la grossesse

Si la grossesse augmente le risque de survenue d’une sciatique, des mesures de prévention peuvent permettre de réduire notablement ce risque :

  • Adopter de bonnes postures dans toutes les positions :
    • Debout : se tenir droite, éviter les talons hauts (> 2 cm), répartir le poids du corps sur les deux jambes, fléchir légèrement les genoux. 
    • Assise : être bien assise, ne pas croiser les jambes, répartir le poids du corps sur les deux fesses, mettre un petit coussin en bas du dos. 
    • Allongée : dormir sur le dos, utiliser des coussins sous et entre les genoux. 
  • Conserver une activité physique régulière et adaptée tout au long de la grossesse.
  • Éviter de porter des charges lourdes et en cas de port de charges, adopter une bonne posture. 
  • Pratiquer des exercices d’étirements et des massages au niveau du bas du dos. 

Sciatique de la grossesse : traitement

Une consultation médicale est nécessaire pour confirmer le diagnostic de sciatique, qui peut facilement être confondu avec d’autres causes de douleurs dorsales chez la femme enceinte.

La prise en charge de la sciatique au cours de la grossesse repose sur plusieurs aspects :

  • Des séances de kinésithérapie et/ou des séances d’ostéopathie peuvent soulager les douleurs et permettre d’adopter de meilleures postures pour limiter les douleurs. 
  • Un traitement médicamenteux peut être prescrit contre la douleur :
    • Le paracétamol est l’antalgique de choix, utilisable aux posologies adultes classiques tout au long de la grossesse.
    • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens et l’aspirine à doses antalgiques sont déconseillés ou contre-indiqués au cours de la grossesse.
  • Des souches homéopathiques peuvent soulager les symptômes de la sciatique : Arnica montana 9CH dès l’apparition des douleurs, une association d’Hypericum perforatum et de Kalmia latifolia pour soulager la sciatique. 
  • Une activité physique même modérée est recommandée, car le repos complet allonge le temps de récupération après la sciatique et augmente la prise de poids au cours de la grossesse. 
  • L’application d’une source de chaleur dans le bas du dos et au niveau des fesses (bouillotte, bain chaud) pendant une vingtaine de minutes en position de repos peut réduire les contractures musculaires. Les crèmes chauffantes sont en revanche déconseillées au cours de la grossesse.
  • Une ceinture pelvienne (ceinture élastique étroite) stabilise le bassin et réduit les douleurs lombaires associées à la sciatique. 
  • Une préparation adaptée à l’accouchement (positions au cours du travail, exercices d’étirements) peut être mise en place avec l’équipe obstétricale.

Aussi dans la rubrique :

Santé et grossesse

Sommaire

Vaccins pendant la grossesse

Quels vaccins pendant la grossesse ?