Infection urinaire pendant la grossesse

Sommaire

 

L’infection urinaire pendant la grossesse est une pathologie pouvant être grave, et qui doit être dépistée et rapidement prise en charge. Bien que rares, les complications d’une infection urinaire basse, aussi appelée « cystite » existent.

Infection urinaire pendant la grossesse : des symptômes gênants qui doivent donner l’alerte

Il arrive parfois que l’infection urinaire ne s’accompagne pas de symptômes, on parle alors de « bactériurie asymptomatique ». Le diagnostic est fait sur des analyses d’urine systématiques pendant la grossesse.

Lorsqu’ils sont retrouvés, les symptômes typiques de cystite sont :

  • des brûlures urinaires ou des douleurs pendant la miction ;
  • des urines malodorantes ou troubles ;
  • un besoin fréquent d’uriner alors que la vessie est vide ou peu remplie ;
  • parfois des traces de sang dans les urines ;
  • des douleurs du bas-ventre.

La fièvre est un symptôme indiquant une infection urinaire compliquée. La présence de fièvre doit faire consulter en urgence absolue.

Traitement de l'infection urinaire

En cas de signe d’infection urinaire, il est indispensable de consulter rapidement un médecin pour recevoir un traitement antibiotique. La consultation ne doit pas être repoussée et l’automédication est déconseillée.

Après examen et confirmation du diagnostic, le médecin prescrira un traitement antibiotique adapté à la grossesse.

Le médecin vous prescrira un traitement antibiotique large en attendant que les analyses bactériologiques des urines (ECBU) permettent de préciser la bactérie en cause dans l’infection. Le traitement antibiotique pourra alors être changé. Le traitement dure en général entre 5 et 7 jours.

N’oubliez pas de préciser au médecin vos allergies éventuelles, et les autres traitements en cours si vous en avez.

Le plus souvent, il s’agit d’un traitement pouvant être pris oralement, à la maison.

En cas de complications de l’infection urinaire, elles seront traitées au cas par cas.

Un examen urinaire de contrôle sera réalisé à la fin du traitement afin de vérifier la guérison.

Une bactériurie asymptomatique doit aussi être traitée chez la femme enceinte afin d’éviter toute complication.

Prévention de la récidive

Les infections urinaires sont fréquentes chez les femmes et aggravées par la grossesse du fait des changements anatomiques et hormonaux.

Certaines pathologies, comme le diabète, augmentent encore le risque et la gravité des infections urinaires.

Pour prévenir l’infection urinaire, il est important de :

  • maintenir une hydratation importante ;
  • porter des sous-vêtements en coton ;
  • maintenir une bonne hygiène mais non excessive et s’essuyer après la selle d’avant en arrière ;
  • uriner après les rapports sexuels.

L’infection urinaire asymptomatique est recherchée tout au long du suivi de grossesse par des analyses urinaires régulières. En cas d’infection urinaire retrouvée ou symptomatique, le suivi sera plus fréquent.

Infection urinaire : conséquences sur la grossesse

Une cystite non compliquée et bien traitée n’a en théorie pas de conséquences sur la grossesse, hormis quelques désagréments momentanés.

Cependant il est important de bien suivre les conseils de prévention des récidives et de consulter en urgence au moindre doute afin d’éviter des complications.

En cas de cystite compliquée, ou de pyélonéphrite, un retentissement sur la grossesse est à redouter. La fièvre par exemple peut entraîner des contractions et un accouchement prématuré. Enfin, en cas de migration bactérienne dans le sang, il existe un risque de septicémie et de contamination de l’enfant.

Dans tous les cas, en cas de symptôme anormal pendant la grossesse, il est indispensable de consulter un médecin en urgence ou d’appeler le 15.

Aussi dans la rubrique :

Santé et grossesse

Sommaire

Vaccins pendant la grossesse

Quels vaccins pendant la grossesse ?