Sommaire

Certains bébés naissent avec une tête trop petite, ce que les médecins appellent « microcéphalie ». Cette anomalie peut être la source de multiples handicaps.

Le point dans notre article.

Microcéphalie : qu'est-ce que c'est ?

La microcéphalie est une malformation affectant certains enfants dont le périmètre crânien est plus faible que celui des autres jeunes de même âge et de même sexe. Elle est détectée de plusieurs manières.

  • Avant la naissance, lors d'une échographie à la fin du second trimestre de grossesse ou au cours du troisième trimestre. Un bilan génétique, par l’intermédiaire d'une amniocentèse, est alors entrepris. Selon les résultats, elle peut conduire à une interruption médicale de grossesse.
  • 24 heures après la naissance, lorsque le crâne est mesuré à l'aide d'un mètre ruban, dans le cadre des examens de contrôle classiques.
  • Plus tardivement, dans les premiers mois de vie de l'enfant, au cours d'un rendez-vous de suivi chez le pédiatre.

Causes de la microcéphalie

La microcéphalie peut résulter de deux phénomènes différents : soit la boîte crânienne ne s'est pas suffisamment développée chez le fœtus en raison de l'arrêt de la croissance du cerveau, soit la soudure des os du crâne est survenue de manière trop précoce, empêchant la tête du bébé d'atteindre une taille classique.

Elle peut survenir dans différents contextes :

  • lors de maladies infectieuses contractées par la future maman :
    • d'origine virale : virus Zika, VIH, virus de la rubéole, cytomégalovirus (rhume)... ;
    • d'origine bactérienne : Treponema pallidum (responsable de la syphilis) ;
    • d'origine parasitaire :  Toxoplasma gondii (responsable de la toxoplasmose) ;
  • en cas de problème génétique affectant le bébé : trisomie 21, syndrome de Smith-Lemli-Opitz... ;
  • à la suite de l'exposition d'une femme enceinte à des substances toxiques pour son bébé : alcool, tabac, drogues, métaux lourds (plomb, arsenic...) ;
  • en cas de problème privant le bébé d'oxygène lors de l'accouchement ;
  • en cas de malnutrition maternelle.

Il existe enfin des cas où la cause de la microcéphalie ne parvient pas à être déterminée.

Microcéphalie : conséquences

Si les formes légères de microcéphalie peuvent n'avoir aucun impact sur le développement de l'enfant, cette malformation est en générale associée à un développement insuffisant du cerveau, lequel peut entraîner de lourdes conséquences :

  • des troubles de l'apprentissage, des difficultés à parler ;
  • des troubles moteurs (difficultés à marcher, etc.) ;
  • des crises d'épilepsie ;
  • des troubles auditifs ou visuels...

Prise en charge de la microcéphalie

Il n'existe pas de traitement définitif de la microcéphalie, mais une prise en charge des enfants atteints par cette malformation peut améliorer leur développement psychomoteur. Ils sont ainsi encadrés par une équipe pluridisciplinaire composée : de kinésithérapeutes, de psychomotriciens, d'orthophonistes, d'ergothérapeutes.

Lorsque la microcéphalie est provoquée par une soudure trop précoce des os du crâne (craniosténose), une opération chirurgicale peut être envisagée pour permettre au cerveau de se développer à nouveau.

La prévention est essentielle. Elle passe par plusieurs mesures :

  • éviter l'exposition aux virus incriminés (éviter de voyager dans les régions où sévissent les épidémies de virus Zika pendant la grossesse, éviter les contacts avec les personnes enrhumées, se vacciner contre la rubéole lorsqu'on a un désir de maternité) ;
  • éviter de consommer des produits dangereux pour le fœtus en cours de grossesse et ne pas boire l'eau du robinet si les canalisations sont en plomb.

Ces pros peuvent vous aider