Sommaire

Pour anesthésier la partie inférieure du corps, une des techniques médicales est la rachianesthésie. En quoi consiste cette méthode ? Peut-on l’utiliser dans tous les cas ? Quels sont les avantages et les inconvénients par rapport à la péridurale ?

Le point maintenant.

Qu’est-ce que la rachianesthésie ?

La rachianesthésie est une anesthésie de la partie inférieure du corps, appliquée au niveau du rachis, le rachis étant tout simplement une autre appellation de la colonne vertébrale. Elle est aussi appelée anesthésie spinale.

Comme la péridurale, c’est une anesthésie locorégionale du bas de l’abdomen et des jambes. Elle consiste en l’injection d’un produit anesthésique au niveau des vertèbres lombaires dans la partie basse du dos.

L’injection faite pendant la rachianesthésie est réalisée dans le liquide céphalorachidien (ou liquide cérébrospinal) qui entoure la moelle épinière. Pour y accéder, il faut franchir la membrane rigide et fibreuse qui protège l’intérieur de la colonne vertébrale, la dure-mère.

Rachianesthésie : dans quels cas est-elle utilisée ?

La rachianesthésie est indiquée en chirurgie orthopédique (jambes), urologique (vessie), gynécologie (utérus) et dans le cas particulier d’un accouchement par césarienne.

Elle évite de faire subir au patient une anesthésie générale, améliorant ainsi le délai et les conditions de réveil suite à l’intervention.

On compte dans les contre-indications à la rachianesthésie :

  • des troubles de la coagulation ;
  • tout état de fièvre ;
  • une maladie du système nerveux ;
  • des problèmes de dos.

Effets secondaires de la rachianesthésie

Des effets indésirables tels que des nausées, des vomissements, une baisse de la tension artérielle, une impossibilité passagère d’émettre des urines peuvent apparaître pendant ou après la rachianesthésie.

Des maux de tête peuvent être la conséquence d’une brèche de la dure-mère entraînant une fuite de liquide céphalorachidien.

Les complications graves, neurologiques (paralysie) ou infectieuses (méningite), sont très rares.

Rachianesthésie : comment se déroule-t-elle ?

Le patient est installé dans une position qui donne accès aux vertèbres lombaires, assis ou couché sur le côté. Le bas du dos est aseptisé (nettoyé pour éviter toute infection) puis anesthésié localement. Une piqûre permet de placer un guide entre deux vertèbres. Lorsque le médecin anesthésiste s’est assuré qu’il est bien placé, il injecte le produit anesthésique. Le matériel est ensuite retiré. La rachianesthésie est efficace en moins de cinq minutes et le reste pendant deux heures tout au plus.

En terme de ressenti, la rachianesthésie est supportable comme l’est un vaccin ou une prise de sang.

Le patient est donc conscient pendant cette anesthésie. En cas d’anxiété, une sédation peut être utilisée en complément.

Accouchement : quelles différences entre péridurale et rachianesthésie ?

Lorsqu’il n’y a pas de contre-indications, la péridurale est l’anesthésie proposée aux femmes enceintes pour l'accouchement. Mais lorsqu’elle ne fait pas effet ou quand il faut réaliser un accouchement par césarienne d’urgence, la rachianesthésie peut être utilisée. Elle a l’avantage d’être plus rapidement efficace : moins de cinq minutes pour la rachianesthésie contre 30 à 45 minutes pour la péridurale.

Rachianesthésie : agit plus vite que la péridurale

Cette différence s’explique par le fait que le produit anesthésique n’est pas injecté exactement au même endroit :

  • Pour la péridurale, comme son nom l’indique, c’est dans l’espace péridural qu’est déposé le produit anesthésique, il n’est pas directement en contact le système nerveux et met plus de temps à se diffuser.
  • Pour la rachianesthésie, le produit anesthésique est immédiatement dans le liquide céphalorachidien en contact avec les racines nerveuses des nerfs qui conduisent la douleur.

C’est pourquoi les effets de la rachianesthésie sont observables plus promptement que pour la péridurale.

Temps d'effet de la rachianesthésie est plus court que celui de la péridurale

Seulement, l’action de la rachianesthésie n’est pas aussi longue que celle de la péridurale et on ne peut pas la renouveler. On ne laisse d’ailleurs pas de sonde au niveau des vertèbres lombaires contrairement à la péridurale où une injection peut être réalisée en continu pour prolonger l’action de l’anesthésie.

Entre péridurale et rachianesthésie : la péri-rachianesthésie

Il existe en outre une technique combinant la péridurale et la rachianesthésie : la péri-rachianesthésie. Elle consiste en l’utilisation d’une aiguille à deux embouts permettant l’injection de produit anesthésique dans l’espace péridural ou le liquide céphalorachidien, en une seule pose.

Aussi dans la rubrique :

Déroulement de l’accouchement

Sommaire