Sommaire

L'acronyme LH signifie Hormone Lutéinisante : c'est une hormone sécrétée par une glande du cerveau appelée hypophyse.

Que faut-il savoir sur la LH ? Quelle est son utilité ? Nous faisons le point.

Hormone Lutéinisante : quel est son rôle ?

La LH, hormone lutéinisante, est sécrétée au niveau du cerveau par l'hypophyse. Sa sécrétion est elle-même régulée en fonction du taux d'une autre hormone, la GnRH, issue de l'hypothalamus.

La LH est une gonadotrophine, c'est-à-dire une hormone qui agit sur les gonades, les ovaires de la femme et les testicules de l'homme. Ainsi, elle a pour rôles :

  • Chez l'homme :la LH agit sur les testicules et provoque la sécrétion de testostérone.
  • Chez la femme : elle a un rôle primordial dans le cycle menstruel. Au début du cycle, elle participe avec la FSH à la maturation des follicules dans l'ovaire. Puis, au 14ème jour du cycle, survient un pic de LH qui provoque l'ovulation.

Une autre action de la LH est de permettre le maintien du corps jaune, et donc la sécrétion de progestérone par celui-ci.

Dosage de l'Hormone Lutéinisante

Le dosage de la LH est réalisé avec celui d'autres hormones afin de pouvoir en interpréter le taux. Il est dosé par exemple en même temps que les taux de FSH, testostérone, œstradiol, progestérone...

Il s'agit d'une simple prise de sang qui ne nécessite pas d'être à jeun. Les indications de ce dosage sont :

  • chez la femme et l'homme : bilan d'infertilité ou troubles hypophysaires ;
  • chez l'enfant : troubles de la puberté (précoce ou tardive).

Chez la femme, les dosages doivent être réalisés à des dates précises du cycle menstruel, sous peine de ne pouvoir être correctement interprétés.

Schématiquement, un taux bas de LH (et de FSH), témoigne d'un défaut de production par l'hypophyse, une insuffisance hypophysaire.

Pour aller plus loin :