Sommaire

Le périnée est une partie de l'anatomie dont on entend surtout parler pendant une grossesse et après l'accouchement. Pour autant, les hommes possèdent également un périnée et doivent, eux aussi, en prendre soin.

Essayons de mieux comprendre l'anatomie masculine et féminine et de décrypter l'utilité de veiller au bon fonctionnement du périnée.

Périnée : rappels anatomiques

Également appelé « plancher pelvien », le périnée est un ensemble de muscles, ligaments et membranes.

  • Il a une forme de losange ou de « hamac » et s'étend entre le coccyx et le pubis.
  • Il est différent chez l'homme et la femme.
  • Il soutient l'utérus, la vessie et l'intestin chez la femme et, chez l'homme, la vessie et l'intestin.

Ses fonctions sont multiples :

  • la continence urinaire et fécale ;
  • le maintien de différents organes ;
  • le ressenti du plaisir sexuel.

Dysfonctions du périnée

Que ce soit chez l'homme ou chez la femme, un périnée qui ne fonctionne pas au mieux peut entraîner différentes dysfonctions ou, au moins, inconforts.

Facteurs pouvant fragiliser le périnée

Chez les femmes, le périnée fait souvent partie des préoccupations de la grossesse et de l'après-accouchement. En effet, pendant la grossesse, le poids du bébé et de l'utérus le fragilise ; de même que l'imprégnation hormonale.

Mais d'autres facteurs peuvent aussi fragiliser le périnée :

  • l'âge ;
  • le poids : chez les personnes obèses, il est très sollicité du fait du poids qui pèse sur lui ;
  • la consommation de tabac : chez les fumeurs, les toux à répétition peuvent le distendre ;
  • la constipation chronique : cela peut abîmer le périnée et le rendre fragile ;
  • le fait de se forcer à aller à la selle ou à uriner ;
  • la pratique sportive : certains sports ne sont pas recommandés car ils créent des pressions trop fortes.

Conséquences d'un périnée fragilisé

Qui dit périnée fragile, dit différentes dysfonctions possibles :

  • une incontinence urinaire et/ou fécale ;
  • une diminution voire une absence de plaisir sexuel ;
  • une descente d'organes (ou prolapsus) : vessie, utérus, rectum.

Certaines dysfonctions sont spécifiques à l'homme :

  • un besoin fréquent d'uriner ;
  • un jet affaibli ;
  • des mictions nocturnes qui sont synonymes d'éventuels problèmes de prostate, d'incontinence.

Rééducation du périnée

Qui est concerné par la rééducation périnéale ?

Si la rééducation périnéale post-accouchement est connue, et remboursée à 100 % par la Sécurité sociale, ce n'est pas le seul moment où elle peut être entreprise.

En effet, le périnée, s'il est très sollicité, est peu entretenu. Aussi, si vous constatez des troubles tels qu'une incontinence, vous pouvez entreprendre de le retonifier. Traité à temps, le périnée retrouve facilement sa tonicité. Cela passe par des exercices simples bien avant d'atteindre la solution chirurgicale !

Mais, avant de rééduquer son périnée, il est important de savoir le localiser. Une façon simple de le faire est le test du « stop pipi » : pendant que vous urinez, arrêtez le jet d'urine. Les muscles mis en jeu à ce moment-là sont ceux du périnée.

Méthodes de rééducation périnéale

Rééduquer son périnée peut passer par différentes méthodes :

  • La rééducation dite « manuelle » : c'est une méthode d'auto-rééducation. La patiente (ou le patient) apprend à contracter elle-même les muscles du périnée et à les maîtriser. Ce sont des exercices simples à mettre en place à la maison.
  • La rééducation périnéale avec électrostimulation : le travail se fait grâce à une sonde placée dans le vagin qui envoie de petites décharges électriques pour contracter le périnée.
  • Le biofeedback : une sonde endovaginale enregistre les contractions effectuées par la patiente. Cela lui permet de visualiser son travail et ses progrès.

Ces méthodes sont celles proposées à une jeune accouchée. Mais elles peuvent être utilisées à différents moments de la vie. Tonifier ses muscles est très simple : une fois les bons mouvements intégrés, ils peuvent facilement être réalisés seul chez soi, au bureau, dans les transports…

Il est d'ailleurs possible de réaliser ces exercices dans un souci de prévention.

Pour approfondir le sujet :

Aussi dans la rubrique :

Déroulement de l’accouchement

Sommaire