Sommaire

L'hystéroscopie consiste à filmer l'intérieur de l'utérus. L'examen se réalise dans des conditions stériles à l’aide d'un hystéroscope introduit par voie vaginale. Long et fin, l'hystéroscope muni d'une caméra permet au gynécologue d'explorer l'ensemble de la cavité utérine.

Les faces, les bords, le fond, les orifices des trompes de Fallope et le col utérin sont ainsi successivement examinés. Selon l'indication, l'hystéroscopie est réalisée soit en consultation soit au bloc opératoire sous anesthésie générale. Faisons le point ensemble à ce sujet.

Zoom sur l'examen hystéroscopique en consultation

Réalisée en consultation chez le gynécologue, l'hystéroscopie est pratiquée à visée diagnostique. L'examen dure en moyenne une vingtaine de minutes. Le praticien utilise un hystéroscope à tube souple, sans recours à l'anesthésie.

Dans quels cas réaliser une hystéroscopie ?

La réalisation d'une hystéroscopie est indiquée principalement pour deux motifs :

  • Douleurs et saignements gynécologiques inhabituels.
  • Difficulté à procréer. Fausses couches à répétitions.

Que recherche-t-on au cours d'une hystéroscopie ?

L’hystéroscopie est un examen diagnostic très performant. Il permet de visualiser :

  • Une tumeur bénigne (polype ou fibrome utérins) ou un cancer de l'endomètre/col utérin, responsables de saignement.
  • Une inflammation ou une infection de la muqueuse utérine entraînant des douleurs inhabituelles.
  • Une malformation ou une tumeur faisant obstacle à la migration de l'ovule.

Hystéroscopie opératoire : qu'est-ce que c'est ?

Couplée à une anesthésie générale, l'hystéroscopie permet des gestes de petite chirurgie :

  • Résection de polypes ou fibromes utérins.
  • Curetage utérin dans le cadre d'une fausse couche.
  • Amélioration de l'endomètre avant une prise en charge de procréation médicalement assistée.

Conditions de réalisation de l'hystéroscopie

L'indication d'une hystéroscopie est toujours posée par un spécialiste gynécologue-obstétricien, au cours d'une consultation dédiée.

Contre-indications liées à l'hystéroscopie

Un saignement utérin abondant ainsi qu'une grossesse peuvent contre-indiquer la réalisation de l'examen en consultation.

Chez les patientes ayant une infection utérine ou des ovaires et nécessitant l'hystéroscopie pour une autre raison, on préférera différer l'examen de quelques semaines.

Hystéroscopie : quelles précautions ? 

L'hystéroscopie nécessite l'ouverture optimale du col utérin. La période pré-ovulatoire, du 8 au 14ème jour du cycle, est la plus adéquate.

Chez la femme ménopausée, le gynécologue prescrit des œstrogènes à faible dose, à prendre par la bouche quelques jours avant l'examen, pour faciliter sa réalisation. Vous pouvez boire et manger normalement.

Pour aller plus loin :

Ces pros peuvent vous aider