Sommaire

Parmi les complications liées à une grossesse qui peuvent faire courir un plus ou moins grand risque au bébé et/ou à la maman, certaines sont liées au placenta.

Faisons le point sur l'une d'entre elles, l'hématome rétro-placentaire, en regardant quelles sont ses causes et les risques liés à cette complication.

Rôle du placenta

Le placenta est un organe très complexe qui se forme et se développe là où l'ovule fécondé s'attache à la paroi de l'utérus.

Les fonctions essentielles du placenta sont :

  • apporter de l'oxygène dans le sang du fœtus ;
  • donner les nutriments de la mère au bébé ;
  • supprimer le monoxyde de carbone ;
  • participer à la production des hormones ;
  • éliminer les déchets produits par le fœtus ;
  • défendre le fœtus contre les bactéries et les infections.

Pendant la grossesse, le placenta sert aussi de solution de remplacement lorsque certains des organes du bébé ne sont pas encore fonctionnels (tube digestif, poumons), ce qui permet au bébé de se développer normalement.

Qu'est ce qu'un hématome rétro-placentaire ?

Définition

De façon générale, un hématome est une collection de sang qui s'accumule dans un organe, ou dans un tissu. Dans le cas présent, l'hématome se forme entre la paroi de l’utérus et le placenta.

À cause de lui, le placenta se décolle et peut provoquer une altération des échanges entre la mère et le bébé, qui ne reçoit donc plus les éléments indispensables à son développement.

Causes

On ne connaît pas exactement les causes du décollement de placenta, mais certains facteurs de risque sont avérés, comme :

  • l'hypertension ;
  • la pré-éclampsie ;
  • un excès de liquide amniotique ;
  • l’âge élevé de la mère ;
  • une hypotension ;
  • une amniocentèse ;
  • une grossesse multiple ;
  • un diabète.

Formes

Il existe 2 principales formes d'hématomes rétro-placentaires :

  • L'hématome rétro-placentaire qui s'accompagne d'une hémorragie (avec perte de sang noir). Ce cas de figure indique que le décollement du placenta n'est pas total et les complications sont moins importantes.
  • L'hématome intra-utérin non extériorisé, qui se caractérise par un décollement du placenta incomplet sans aucune perte de sang. Ce type d'hématome rétro-placentaire est susceptible d'entraîner des complications importantes et graves.

Risques de l'hématome rétroplacentaire pour la maman et pour le bébé

Pour la maman

Un hématome rétro-placentaire non pris en charge peut entraîner de graves complications chez la maman comme :

  • une hémorragie grave ;
  • des troubles de la coagulation ;
  • un accouchement en urgence par césarienne.

Pour le bébé

  • la raréfaction des échanges (de sang et d’oxygène notamment) entre la maman et le fœtus ;
  • un manquer d’oxygène pour le fœtus peut (hypoxie) ;
  • l'apparition d'une souffrance fœtale ;
  • dans les cas les plus graves et en l’absence d’une prise en charge, une mort fœtale in utéro.

Symptômes et diagnostic de l'hématome rétroplacentaire

Certains symptômes peuvent faire suspecter un hématome rétro-placentaire :

  • une douleur brutale et violente dans le ventre, semblable à une contraction, mais qui ne passerait pas ;
  • des saignements noirs (sang coagulé) peu abondants, de type spotting ;
  • des malaises et les mouvements du bébé qui se font plus rares ;
  • un utérus dit "en bois", très dur, retrouvé à l'examen par le spécialiste.

Quelques examens sont à pratiquer en cas de suspicion d'hématome rétro-placentaire :

  • une échographie : un décollement supérieur à 30 % de la surface du placenta peut être source de complications mortelles pour le fœtus ;
  • un bilan sanguin portant sur la coagulation (dosage des facteurs V, VIII, des plaquettes, et des produits de dégradation du fibrinogène) ;
  • l'écoute du rythme cardiaque fœtal (grâce à l'électrocardiogramme fœtal) afin d'estimer la viabilité du fœtus, et de déceler s'il est en souffrance.

Pour en savoir plus :

  • Grossesse mois par mois : nous mettons à votre disposition les principaux repères pour suivre l'évolution de la grossesse mois par mois.
  • Les grossesses à risque, qui représentent environ 15 % de l'ensemble des grossesses, sont celles qui nécessitent un suivi médical particulier. Que faire en cas de grossesse à risque ? On vous dit tout !
  • La grossesse extra-utérine est une grossesse qui s'implante anormalement hors de l'utérus. Diagnostic et traitement : on vous dit tout.

Aussi dans la rubrique :

Santé et grossesse

Sommaire

Vaccins pendant la grossesse

Quels vaccins pendant la grossesse ?