Sommaire

Des bébés de quelques centaines de grammes, nés près de 4 mois avant terme, qui parviennent à survivre… ce qui était impossible il y a quelques décennies est aujourd'hui envisageable, grâce aux progrès médicaux. Mais les complications de la prématurité sont nombreuses et les équipes médicales de plus en plus souvent confrontées à un problème éthique lorsqu'il s'agit de décider de poursuivre ou non les soins intensifs.

Le point sur les naissances de bébé prématuré de 5 mois.

Naissances à terme et prématurées

La durée normale d'une grossesse est de 40 semaines à partir de la date des dernières règles (semaines d'aménorrhée ou SA) :

  • Un accouchement est considéré comme prématuré s'il se produit avant la 37e semaine d'aménorrhée.
  • Les bébés nés entre 22 et 32 semaines d'aménorrhée sont considérés comme de très grands prématurés.
  • Avant ce seuil critique de 22 semaines, soit environ 5 mois de grossesse, l'accouchement est considéré comme une fausse couche.

Prématuré de 5 mois : extrême prématurité

Grâce aux progrès techniques et thérapeutiques accomplis ces dernières décennies, on parvient aujourd'hui à sauver des bébés nés très tôt au cours d'une grossesse.

  • Avant 26 SA, on parle d'extrême prématurité.
  • Le seuil de viabilité est évalué à 22-24 SA.

EPIPAGE 2, une étude de grande envergure menée par l'INSERM sur près de 7 000 bébés prématurés nés en 2011, montre que si la survie des prématurés s'est améliorée depuis la première étude menée en 1997, elle reste particulièrement rare avant 24 SA. Voici les taux de survie de ces enfants prématurés nés en 2011 en fonction de leur âge gestationnel à la naissance :

  • 0,7 % avant 24 semaines ;
  • 31 % après 24 semaines ;
  • 59 % après 25 semaines ;
  • 75 % après 26 semaines ;
  • 94 % après 27 semaines ;
  • 99 % après 32 semaines.

La question des soins à apporter aux bébés nés très prématurément se pose inévitablement : à partir de quel moment les soignants doivent-ils tout mettre en œuvre pour sauver un bébé ? Les risques de handicaps, parfois très lourds, sont particulièrement importants et ce, d'autant plus quand l'âge gestationnel et le poids de naissance sont faibles.

Prématuré de 5 mois : quelles complications ?

Les bébés prématurés sont sujets à de nombreuses complications néonatales, au niveau respiratoire, digestif, cérébral, etc. L'étude EPIPAGE 2 montre qu'aucun bébé né à 23 SA ne ressort de la maternité sans présenter de pathologie grave ; à 24 SA, seuls 11,6 % d'entre eux en sont indemnes.

Problèmes respiratoires

La grande prématurité s'accompagne souvent de troubles au niveau du système respiratoire :

  • Les apnées : ces interruptions de la respiration concernent 9 bébés de moins de 1 kg à la naissance sur 10. Elles sont causées par le manque de maturité du système respiratoire et cérébral. Le bébé reprend souvent sa respiration spontanément, mais il est nécessaire dans certains cas de l'assister.
  • La détresse respiratoire : les cellules respiratoires des bébés nés très prématurément ne produisent pas de surfactant, sorte de lubrifiant indispensable au fonctionnement des alvéoles pulmonaires. Ils bénéficient ainsi d'un traitement à base de surfactant artificiel, inséré au niveau de leur trachée, pour compenser cette absence.
  • La dysplasie broncho-pulmonaire : cette maladie chronique des poumons apparaît chez des bébés ayant eu besoin d'un supplément en oxygène ; elle se prolonge sur des mois, voire des années.

Problèmes digestifs

Une entérocolite nécrosante peut survenir : elle se traduit par le développement de lésions intestinales, qui conduit parfois à une perforation de l'intestin.

Hémorragies intracrâniennes

Les bébés prématurés sont susceptibles de présenter des saignements au niveau cérébral :

  • des hémorragies parenchymateuses, qui risquent d'apparaître en cas d'accouchement traumatique ;
  • des hémorragies intraventriculaires, associées à un risque élevé de séquelles sur le long terme.

Perturbations métaboliques

Le fonctionnement métabolique des bébés prématurés est également souvent altéré : ils éprouvent des difficultés à maintenir leur température corporelle, à réguler leur taux de sucre sanguin et souffrent souvent de jaunisse (ictère).

Troubles oculaires

Courante chez les grands prématurés, la rétinopathie est liée à un développement anormal des vaisseaux sanguins irriguant la rétine, qui ne deviennent matures que peu de temps avant le terme. Cette affection altère la vue de façon plus ou moins sévère et peut entraîner une cécité.

Pour approfondir la question de la prématurité :

  • L'allaitement maternel est idéal pour les bébés, et les bienfaits pour les petits prématurés sont précieux !
  • La bradycardie est l'une des complications de la prématurité. Le point sur cette affection dans notre article.
  • Vêtir un bébé de petit poids n'est pas toujours évident… Bénéficiez de nos conseils pour trouver les bons vêtements !

Aussi dans la rubrique :

Déroulement de l’accouchement

Sommaire