Accouchement : faire un don de sang placentaire ou de cordon

Sommaire

La naissance de votre enfant peut être l'occasion de faire un don de sang placentaire (ou don de cordon ombilical).

Cet événement heureux permettra ainsi également d'aider des personnes atteintes de cancer en utilisant utilement du sang qui aurait été brûlé autrement.

Intérêt du don de sang placentaire

Le sang placentaire ou de cordon ombilical est le sang qui reste dans le placenta et le cordon ombilical après la naissance de l’enfant. Ce sont les nombreuses cellules souches qu'il contient qui intéresse la médecine.

Généralement, le sang de cordon est détruit alors qu'il peut aider à guérir plus de 80 maladies. En effet, la greffe de sang placentaire constitue une alternative à la greffe de moelle osseuse, mais elles est aussi utile pour traiter les maladies du sang (leucémies, lymphomes) et certaines maladies génétiques (drépanocytose, thalassémies, déficits du système immunitaire).

  • L'avantage est que les cellules qui circulent à la naissance sont des cellules immatures qui peuvent ne pas s'apercevoir que le receveur est différent.
  • Les réactions contre le receveur sont donc moindres et les chances de trouver un donneur sont plus élevées.

Comment faire ?

Si vous souhaitez donner votre sang placentaire, vous devrez accoucher dans une maternité agréée, faisant partie du Réseau français de sang placentaire.

Pour connaître les maternités en question, rendez-vous sur ce site dédié au don de cordon.

Au cours de votre grossesse, vous rencontrerez un médecin spécialiste de l'un des établissements habilités :

  • Il vous informera des conséquences de votre choix, afin que vous puissiez donner un consentement éclairé.
  • Si vous désirez faire ce don, vous devrez donner votre accord par écrit 1 mois avant l'accouchement.
  • Vous pourrez à tout moment revenir sur votre choix, même oralement.

Si la nécessité thérapeutique est avérée et justifiée, il est possible de confier à une société privée la congélation des cellules du cordon pour l'usage de l'enfant. Cette pratique est en principe interdite par la loi, mais a donné lieu à une première autorisation en France en novembre 2016. Les cellules du cordon de l'enfant ont été conservées afin de traiter l’éventuel cancer du côlon qu'il pourrait présenter devenu adulte, en raison des importants risques héréditaires, les parents ayant été victimes de plusieurs cancers.

Déroulement d'un don du sang de cordon

Concrètement, le jour de l'accouchement, voici comment se déroulera le don de sang placentaire :

  • Une analyse de sang sera réalisée pour dépister une éventuelle maladie infectieuse.
  • Le prélèvement est effectué, par une personne habilitée, dans les minutes qui suivent l’accouchement (ou la césarienne), lorsque le cordon ombilical est tout juste coupé et que le placenta est encore dans l’utérus :
    • Le prélèvement n'est pas douloureux et ne présente aucun risque pour la mère et l’enfant.
    • Si des actes médicaux d'urgence doivent être effectués, le prélèvement sera annulé.
  • Le sang de cordon est transporté vers une banque du Réseau Français de Sang Placentaire et analysé pour savoir s'il est utilisable et sans anomalie. Si des anomalies sont constatées, le sang de cordon pourra être détruit ou utilisé à des fins de recherche scientifique.

Et après un don de sang placentaire ?

Le don de cordon entraîne certaines conséquences allant au-delà de l'accouchement :

  • Aux 3 mois de votre bébé, vous vous rendez à une consultation spéciale pour effectuer un examen clinique de votre bébé et pour refaire une analyse de sang : ces examens ont pour objectif de savoir si vous êtes toujours en bonne santé et si le sang de cordon peut être utilisé.
  • Un échantillon de votre sang est conservé pour permettre, en cas de besoin, un complément d'analyses.
  • Une étiquette est collée sur le carnet de santé de votre enfant pour permettre à votre médecin de prévenir l’Agence de la biomédecine en cas de nécessité (par exemple si votre bébé a une maladie nécessitant l'alerte).

Besoin de plus d'infos sur la maternité et l'accouchement ?

  • Pour savoir si vous pourrez donner votre sang placentaire à l'accouchement, renseignez-vous auprès de votre maternité.
  • Justement, vous hésitez encore sur le choix de la maternité ? Téléchargez gratuitement notre checklist pour choisir une maternité pour vous aider à prendre la bonne décision.
  • Envie de savoir ce qui vous attend pour l'accouchement ? Rendez-vous sur notre page dédiée : Accouchement.

Aussi dans la rubrique :

Déroulement de l’accouchement

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider