Conseils pour concilier un lupus et sa grossesse

Sommaire

Le lupus est une maladie chronique dans laquelle le système immunitaire se retourne contre les cellules de l'organisme et les détruit. Concrètement, cela se traduit par des douleurs aux articulations, des plaques rouges sur le corps et le visage, une extrême sensibilité au soleil, etc.

Des précautions supplémentaires sont à prendre avec cette pathologie en cas de grossesse. Tous nos conseils dans cette astuce.

Lupus enceinte : une grossesse à risque

Dans la majorité des cas, les femmes atteintes de lupus ont une fertilité normale. Cependant, il est fortement recommandé de ne pas débuter une grossesse pendant une phase d’activité de la maladie et de consulter son rhumatologue avant de mettre en route un projet de grossesse. Ces précautions diminueront les risques pour la mère et l'enfant.

La grossesse d'une femme lupique sera considérée comme une grossesse à risque et fera donc l'objet d'une surveillance spécifique. Elle prévoit une surveillance clinique, biologique et échographique adaptée à la maladie :

  • tous les mois jusqu'à 20 semaines de gestation ;
  • puis tous les 15 jours jusqu'à 32 semaines ;
  • et enfin hebdomadaire jusqu'à l'accouchement.

Une poussée lupique est à redouter dans environ 60 % des grossesses et les risques d'aggravation de la maladie rénale sont augmentés. Cependant, si les mesures de sécurité sont bien respectées, le danger pour la mère et l'enfant est en général limité.

La femme lupique se verra prescrire avant la conception un traitement associant une corticothérapie et de l'aspirine à dose antiagrégante (pour empêcher les caillots de se former et éviter les fausses couches précoces et naissances prématurées).

Concernant l'accouchement et après :

  • L’accouchement est généralement programmé vers la 38e semaine d'aménorrhée.
  • La péridurale est le plus souvent réalisable si vous le souhaitez.
  • Des poussées lupiques peuvent survenir dans les mois qui suivent l’accouchement.
  • Un risque de phlébite est possible et sera surveillé.

Transmission du lupus à l'enfant

Le risque de transmettre la maladie à ses enfants est très faible (moins de 1 %). Cela dit, dans quelques ras cas :

  • Comme les anticorps de la maman passent dans le sang du bébé, le nouveau-né peut être atteint de ce que l'on appellera un lupus néonatal à cause du passage d'anticorps anti-Ro/SS-A ou anti-SSB/La ;
  • Si une patiente a cet anticorps, une surveillance du rythme cardiaque fœtal sera mise en place tous les 15 jours entre 16 et 26 semaines d'aménorrhée. En effet, le lupus néonatal peut se manifester pendant la grossesse par des troubles cardiaques chez le fœtus.
  • Lorsque les anticorps de la mère auront disparu du sang de l'enfant né, le bébé aura de grandes chances de guérir.

En conclusion, il existe un risque pour la mère et l’enfant mais une prise en charge spécialisée et bien coordonnée permet de réduire ce risque.

De la part de la mère, le lupus enceinte ne demandera somme toute pas plus de précautions que pour une grossesse classique : repos, peu d'exposition au soleil, pas de tabac ni d'alcool, alimentation équilibrée et interdiction de l'automédication sont au programme !

Pour passer une grossesse sereine et en pleine forme, suivez nos liens :

  • Une grossesse avec un lupus reste une grossesse à risque, qui demande une surveillance particulière de la part de l'équipe médicale qui vous suit.
  • Le stress peut entraîner des crises de lupus. Toutes nos solutions pour rester zen sur notre site spécialisé : Stress.
  • Pendant la grossesse, peu de médicaments sont autorisés. Toutes les précautions à prendre sur notre page dédiée : Médicaments et grossesse.

Aussi dans la rubrique :

Santé et grossesse

Sommaire

Vaccins pendant la grossesse

Quels vaccins pendant la grossesse ?

Ces pros peuvent vous aider